Le mouvement associatif

Retrouver les valeurs de l’État-providence

De son côté, le Mouvement associatif, qui représente l’ensemble des associations loi 1901, rappelle dans une tribune publiée le 10 juin dans Libération que « les associations sont un bien commun, et [qu’]il est essentiel d’en prendre soin au regard de leur pouvoir de solidarité, de démocratie, d’économie, d’innovation sociétale, d’utilité et de cohésion sociale ».

À ce titre, trois enjeux sont soulignés :

L’Entreprise de l’ESS et la loi Pacte font la rentrée des « Dialogues de la Recma »

La rentrée des « Dialogues de la Recma » s’est déroulée à la Confédération générale des Scop après la parution du n° 353 (juillet 2019), consacré à l’entreprise de l’ESS. « On s’attendait à ce que l’entreprise de l’ESS soit au cœur des réflexions en cours sur l’entreprise et la loi Pacte, ce n’est pas le cas. Pourquoi cette absence et pourquoi deux lois distinctes pour parler d’une entreprise responsable, avec d’un côté la loi ESS de 2014 qui consacre l’ESS et son modèle d’entreprise, et de l’autre la loi Pacte de 2019 ?

Des « Fonjep recherche » au bénéfice des associations

Au mois de juin 2018, le Mouvement associatif avait remis au Premier ministre un rapport portant 59 propositions « pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d’une société de l’engagement ». Dans ses mesures présentées en novembre 2018, le gouvernement avait retenu l’idée d’un « Fonjep Recherche » au profit du monde associatif. Un appel à projets est lancé pour tester le dispositif avant sa généralisation.

Un intergroupe ESS au parlement européen à la rentrée

Ce thème d’une meilleure visibilité et reconnaissance de l’entreprise d’ESS a été présent de multiples manières durant la campagne pour les élections européennes. Il a été question d’un meilleur fléchage des fonds disponibles et d’une réforme de la chaîne de financement, de règles juridiques et fiscales adaptées, d’un label européen d’entreprise ESS (soutenu en France par le Mouves et Finansol), etc.

Une nouvelle stratégie pour la vie associative

Dans le prolongement du rapport « Pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d’une société de l’engagement » remis au Premier ministre par le Mouvement associatif en juin dernier, Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, a annoncé fin novembre 2018 une nouvelle stratégie pour la vie associative.

Comment favoriser une démocratie plus participative au niveau européen ? Quel dialogue avec les organisations de la société civile ?

25 octobre : Paris, Maison des associations de solidarité (75013). Temps d’échange sur la participation citoyenne en Europe : comment favoriser une   démocratie plus participative au niveau européen ? Quel dialogue avec les organisations de la société civile ? Organisé par Le Mouvement associatif, de 17h30 à 20h30.

Le paysage associatif contemporain

Avec plus d’un million d’associations qui emploient 1,8 million de personnes (8 % de l’emploi salarié), et des ressources financières estimées à 94 milliards d’euros, le secteur associatif fait face à de nouveaux défis : baisse des subventions publiques ; concurrence du secteur privé lucratif ; évolution des besoins sociaux ; du profil des bénévoles... Le Mouvement associatif (qui réunit 600 000 associations) et l’union des employeurs de l’ESS (Udes) ont chargé le cabinet d’audit KPMG de mener une étude.