Coopération

Sortir de l’ubérisation par la coopération (1), mais pas n’importe comment...

Les livreurs à vélo et chauffeurs de VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) sont le symbole de l’auto-entrepreneur qui n’a rien d’autonome tant il est à la merci des plate-formes numériques, soit Deliveroo, Uber Eats ou encore Frichti (start-up parisienne de livraison de repas) pour les premiers, Uber pour les seconds.

Pôle Emploi met fin à la Nouvelle Aventure

La Nouvelle Aventure est une coopérative de production de spectacle vivant sous statut Scic, intégrée à l’ensemble coopératif fran- co-belge Smart. Fondé en Belgique en 1998, Smart réunit plus de 100 000 membres répartis dans neuf pays européens. Depuis 2012, les membres de la Nouvelle Aventure sont des artistes et techniciens intermittents du spectacle qui, au travers de la coopérative, disposent d’un outil de production en commun de leurs créations.

Les coopératives alimentaires, autogérées et libertaires

Tout d’abord, une question posée par l’auteure de ces lignes sur le site de Fédé-coop : qu’est-ce qui distingue une coopérative alimentaire autogérée d’une coopérative de consommation ? Réponse : Fédé-Coop est moins une fédération (il n’y a pas d’adhésion formalisée par une cotisation) qu’un espace d’échange de savoirs et d’informations.

Les CAE se fédèrent

Un quart de siècle après l’émergence du modèle de la coopérative d’activités et d’emplois (CAE), les quelque 150 CAE existantes se rassemblent au sein d’une fédération fondée le 1 er décembre 2020 au sein du mouvement Scop. Rappelons qu’une CAE peut être constituée sous forme de Scop (société coopérative et participative) ou de Scic (société coopérative d’intérêt collectif). Cette structure fédérale devrait constituer un levier essentiel pour le développement et l’activité des CAE, qui hébergent plus de 12 000 entrepreneurs.

L’ACI lance un appel à contributions à destination des spécialistes du droit coopératif

L’Alliance coopérative internationale (ACI) a lancé en novembre dernier un appel à contributions auprès des spécialistes du droit, afin de recueillir des  informations concernant les répercussions du Covid-19 sur la législation et la réglementation sur les coopératives.

Les juristes ou avocats collaborant avec des coopératives, ou travaillant au service d’une organisation membre de l’ACI, sont invités à déposer leur  candidature avant le 31 janvier 2021 à l’adresse legislation@ica.coop.

 

Quelles évolutions de la raison d’être des coopératives agricoles françaises ? Regard historique sur un construit social

Cet article propose une mise en perspective historique des évolutions de la raison d’être des coopératives agricoles françaises. Les auteurs montrent que celles-ci, au fil de leur histoire, ont transformé leurs missions et services essentiels en fonction des attentes et des défis qui s’exprimaient dans leur environnement socio-économique. Ils détaillent également les principales ruptures, dans la conception de cette raison d’être, qui jalonnent le parcours de la coopération agricole française et conduisent aux tensions et remises en question contemporaines. En montrant comment s’organisele travail de définition de la raison d’être, cet article apporte un éclairage original sur l’émergence, avec l’épidémie de Covid-19, de nouveaux défis agricoles et alimentaires qui questionnent à nouveau les services et missions de base des coopératives agricoles.

 

Numéro de revue: 
358
Année de publication: 
2020
Auteur(s): 
Bertrand Valiorgue, Emilie Bourlier-Bargues, Xavier Hollandts