Coopération

Quel impact du confinement sur les coopératives ?

Les Scop et les Scic ont été particulièrement impactées par l’arrêt des activités durant la crise sanitaire, selon une enquête flash menée par la CGScop et à laquelle ont répondu près d’un quart des coopératives. 79 % d’entre elles ont fait appel aux aides d’urgence mises en place par le gouvernement et par des organisations, dont la CGScop. Cette évaluation était nécessaire pour définir les mesures d’accompagnement à la reprise d’activité de ces coopératives.

Le top 100 des coopératives

Comme chaque année, Coop FR a publié sur son site le classement des cent premières entreprises coopératives françaises en fonction de leur chiffre d’affaires. Les banques coopératives et les coopératives de commerçants occupent le haut de la sélection, avec le groupe E. Leclerc au premier rang, suivi du groupe Crédit agricole et du groupe BPCE (Caisse d’épargne, Banque populaire, Crédit coopératif). Système U et le groupe Crédit mutuel occupent la quatrième et la cinquième places.

Railcoop : prendre le train de la coopération

En novembre 2019, à Carjac, dans le Lot, a été créée Railcoop, première société coopérative d’intérêt collectif (Scic) ferroviaire, à l’initiative de quelques citoyens déjà engagés dans des démarches coopératives diverses. Il est remarquable de constater que le modèle coopératif s’étend ainsi depuis deux siècles  par capillarité d’un secteur à un autre dès lors qu’un ou plusieurs individus, convaincus de sa pertinence par rapport au modèle capitaliste, jouent le rôle de passeurs.

Date limite pour le colloque "100 e anniversaire de l’Unité des coopératives"

15 août : Date limite pour soumettre une proposition pour le colloque organisé par l’OIT en vue de célébrer le 100 e anniversaire de l’Unité des coopératives
(Coop). Cet événement se tiendra les 16 et 17 novembre à Genève. Les propositions devront être envoyées à coop@ilo.org

L’appel à contributions peut être consulté sur le site de l’OIT : https://www.ilo.org/global/topics/cooperatives/events/WCMS_739204/lang--...

Coopérativisme des plateformes numériques : une conférence à New York dresse un état des lieux

Avec pour titre « Who owns the world ? The state of platform cooperativism » (« Qui détient le monde ? Le point sur le coopérativisme des plateformes numériques »), la rencontre qui s’est tenue à New York du 7 au 9 novembre 2019 a célébré dix ans de conférences sur le digital labor (1) et le coopérativisme des plateformes numériques, un mouvement impulsé par Trebor Scholz, fondateur de l’Institute for the Cooperative Digital Economy (de la New School de New York) et inventeur du terme « platform cooperativism ».

Lorsque Nice-Matin abandonne le statut coopératif

Après L’Yonne républicaine en 2008 et Le Courrier Picard en 2009, Nice-Matin abandonne aujourd’hui le statut coopératif. C’était le dernier et le plus important groupe de presse sous ce statut, avec plus de 800 salariés. Les trois titres avaient en commun d’avoir été créés au sortir de la guerre, en 1944, le premier sous le statut de Scop et le deuxième sous forme de coopérative de consommation, avant de devenir une Scop dix ans plus tard.

La France bien placée dans le top 300 mondial des coopératives

Le World Cooperative Monitor (Observatoire mondial des coopératives) a publié fin janvier son 8 e rapport, fruit d’une collaboration entre l’ACI et Euricse (European Research Institute on Cooperative and Social Enterprise). Fondé sur les données financières de 2017, ce rapport a vocation à présenter les 300 coopératives et mutuelles ayant le chiffre d’affaires le plus élevé au niveau international.