Coopération

Histoire et transformation institutionnelle des banques coopératives bulgares De l’Empire ottoman à la Première Guerre mondiale

Cet article présente une reconstruction théorique de l’évolution historique des fi nances sociales agricoles en Bulgarie, depuis la période de l’Empire ottoman jusqu’à la Première Guerre mondiale. Les auteurs s’attachent à décrire la genèse, la transformation et les formes de développement sur le long terme du crédit coopératif agricole. L’article montre les lignes de force et les mécanismes de ce dernier, en mettant l’accent sur ses interactions avec le marché et l’Etat.

Numéro de revue: 
343
Année de publication: 
2017
Auteur(s): 
Tsevetelina Marinova, Nikolay Nenovsky

La finalité des coopératives bancaires : un avantage pour attirer de futurs diplômés

En tant que coopérative, la coopérative fi nancière a comme finalité de satisfaire au maximum ses membres-clients alors que l’entreprise classique vise la maximisation des bénéfices. Les candidats disponibles sur le marché de l’emploi sont-ils sensibles à la finalité poursuivie par les entreprises lorsqu’ils décident de poser leur candidature ? Le cas échéant, est-ce que la satisfaction de la clientèle est une finalité plus attractive que la maximisation des bénéfices ? Cet article présente les résultats d’une étude effectuée auprès d’étudiants d’une école de commerce. Les résultats confi rment l’hypothèse que la finalité de l’entreprise influence l’attractivité organisationnelle et que la finalité coopérative est plus attractive que celle d’une banque traditionnelle.

Numéro de revue: 
343
Année de publication: 
2017
Auteur(s): 
Marie-Claude Beaudin, Michel Séguin

La XXXVI e Rencontre nationale du Crédit coopératif

La rencontre annuelle du Crédit coopératif s’est tenue le 9 ­décembre 2016 à la Maison de la chimie, à Paris, autour du thème « La finance, ça se soigne ». Chercheurs, acteurs, clients et sociétaires étaient invités à participer à des ateliers, dont la synthèse était restituée au cours d’une table ronde réunissant Hugues Sibille, président du Labo de l’ESS, Romain Slitine, président de Démocratie ouverte, Eléonore Eyssautier
et Frédéric Lefebvre-Naré (Institut de l’entreprise).

La Louve, premier supermarché coopératif de France, ouvre ses portes

Le projet coopératif de La Louve a fait l’objet d’une présentation dans un article de Hajar El Karmouni et Muriel Prévot-Carpentier, publié dans le numéro 340 de la Recma. Il s’inspire du modèle de Park Slope Food Coop, fondé à Brooklyn au début des années 1970, qui compte aujourd’hui 16 000 membres.

Les coopératives dans la perspective de l’élection présidentielle de 2017

Les candidats à l’élection présidentielle de 2017 ne peuvent ignorer le poids économique que représentent les coopératives. Il leur suffit pour cela de consulter le « Panorama sectoriel des entreprises coopératives », édition 2016, publié par Coop FR. Souhaitant aller plus loin dans la perspective de ce rendez-vous majeur de la vie politique française, Coop FR a lancé la campagne Coop2017 afin de sensibiliser les candidats au modèle coopératif.

Le Sommet international des coopératives de Québec : entre affirmation du pouvoir des coopératives et questions d’avenir

Québec a accueilli pour la troisième fois les coopérateurs du monde entier à l’occasion du Sommet international des coopératives qui s’est déroulé du 11 au 13 octobre 2016 au  entre des congrès de la ville. Cette manifestation internationale est devenue un rendez-vous fédérateur incontournable pour les coopératives et les mutuelles, qui ont répondu présentes en grand nombre.

Le droit coopératif à l’honneur à Montevideo

Du 16 au 18 novembre 2016, Montevideo (Uruguay) accueillait concomitamment deux événements majeurs dédiés au droit coopératif : le premier Forum international sur les législations coopératives (1st International Forum on Co-operative Law), organisé par le comité juridique de l’Alliance coopérative internationale (ACI) et le Congrès des juristes des Amériques (Continental Congress on Co-operative Law).

Les enjeux du périmètre des coopératives Histoire, réflexions et limites

La coopération française travaille depuis plus de vingt ans à la définition de son périmètre économique, enjeu essentiel pour les entreprises coopératives. En l’absence d’un compte satellite de l’économie sociale et solidaire (ESS), elle s’est organisée, avec les pouvoirs publics et les acteurs de l’ESS, en définissant un périmètre « élargi » qui prend en compte le « cœur coopératif » et les filiales des coopératives. Le mouvement coopératif est confronté aux divergences de périmètres économiques entre les acteurs français et l’Observatoire national de l’ESS, lieu de convergence de la mesure et de l’observation de l’ESS. Cet article retrace les grandes étapes et les coulisses de la construction du périmètre coopératif tel qu’il est défini par Coop FR, organisation représentative du mouvement coopératif français. Il propose également des pistes de progression pour une meilleure visibilité des entreprises de l’ESS et des coopératives en particulier.
Le mouvement coopératif travaille depuis les années 1990 à la définition de son périmètre économique, en partenariat avec les pouvoirs publics et les acteurs de l’ESS. « Pour peser, il faut pouvoir se compter », répète-t-il depuis des années. Peser dans l’objectif de défendre les spécificités coopératives, d’avoir accès aux mêmes dispositions que les entreprises classiques en faveur du développement et de la création d’entreprise, de pouvoir se comparer avec les autres pays et les concurrents au niveau européen et mondial. Peser, enfin, pour promouvoir un modèle d’entre­prise démocratique. La production de données chiffrées est un enjeu technique, statistique et politique pour les coopé­ratives, comme pour l’économie sociale et solidaire. Elle est même « un moyen essentiel pour [les] faire reconnaître par les pouvoirs publics et par l’homme de la rue » (Archambault, 2006). La reconnaissance aujourd’hui des coopératives par les pouvoirs publics est le fruit d’un long travail. Lors de l’élaboration de la loi relative à l’ESS, promulguée en juillet 2014, le mouvement coopératif a dû se positionner comme un important contributeur à l’économie du pays.

 

Numéro de revue: 
342
Année de publication: 
2016
Auteur(s): 
Chrystel Giraud-Dumaire, Olivier Frey

Franc-maçonnerie et mouvement coopératif en région parisienne (1871-1914)

La franc-maçonnerie, dans la région parisienne, a entretenu, entre 1871 et 1914, des relations fluctuantes avec le mouvement coopératif. Toutefois, elle a participé manifestement, tant au niveau individuel que collectif, au renouveau du projet coopérateur après l’écrasement de la Commune. Même s’il est encore difficile d’évaluer avec précision le poids des Francs-maçons dans les milieux coopérateurs, il est en effet indéniable qu’un grand nombre de frères se sont intéressés autant aux pratiques coopératives qu’à la réflexion intellectuelle sur le sujet. Comme sociétés de pensée, les loges ont ainsi contribué par leurs travaux à promouvoir le mouvement ­coopérateur.

Numéro de revue: 
341
Année de publication: 
2016
Auteur(s): 
Eric Lebouteiller

L’habitat participatif, espace de souveraineté commune ou communauté sélective de l’économie solidaire ?

En France, l’habitat participatif visant à vivre autrement reste peu développé. Les projets font face à une complexité juridique et à un manque de reconnaissance. L’initiative de militants associatifs de l’agglomération caennaise, regroupés au sein de la coopérative d’habitants des Z’écobâtisseurs depuis 2011, l’illustre bien. Treize familles associées décident de construire des maisons individuelles groupées, tout en aménageant des espaces communs, souhaitant ainsi favoriser la coopération. Précurseur en France, l’initiative s’inscrit dans l’économie solidaire et intègre les préoccupations environnementales. Elle est toutefois aussi un groupe sélectif, tant les trajectoires sociales, politiques et culturelles  des habitants concernés sont homogènes. On note par ailleurs un repli des habitants sur la sphère privée et un délaissement des espaces communs, alors que ces derniers  expriment la recherche d’une autre manière d’habiter.

Numéro de revue: 
341
Année de publication: 
2016
Auteur(s): 
Julien Vignet

Pages