Association

« Quels impacts de la crise sur la qualité de l’emploi dans les associations ? » - Paris - 12 mars 2015

Depuis les années 1980, le monde associatif s’est fortement professionnalisé et l’emploi y a connu une exceptionnelle croissance. Aujourd’hui, près de 1,8 million de salariés travaillent dans les associations.

Alors que ces emplois semblent se maintenir malgré la crise, la question de leur qualité reste un défi à relever, tout particulièrement dans le contexte actuel de contraction budgétaire.

Politique de la ville : les associations en difficulté financière

Il faut absolument protéger les associations de taille intermédiaire qui participent à la politique de la ville, le président de la République en est bien conscient », assure Françoise Dumas. La députée (PS) du Gard a publié fin 2014 un rapport sur les difficultés du monde associatif, proposant plusieurs pistes qui pourraient être reprises aujourd’hui par l’Elysée.

Associations et pouvoirs publics dans les quartiers : comment parler de fond ?

S'exprimant devant des responsables associatifs et des députés le 20 janvier, à l'Assemblée nationale, Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, a exprimé une forte exigence vis-à-vis de l'action portée par les associations dans les quartiers. "Partenaires privilégiés de la notion de fraternité", les associations sont appelées à s'interroger au regard des "nouveaux défis". Un constat qui rejoint les conclusions du récent rapport des députés Alain Bocquet et Françoise Dumas, qui invite à remettre la recherche de qualité - et donc l'évaluation et le dialogue - au cœur des relations entre les associations et les pouvoirs publics.

Viviane Tchernonog conteste le chiffre des 260 000 emplois menacés dans le milieu associatif

Suite à l'annonce du plan d'austérité du gouvernement en septembre dernier, le Collectif des associations citoyennes avait dénoncé l'imminence d'un "vaste plan social invisible"

Aujourd'hui, Vivianne Tchernonog, Économiste et chercheuse au Centre d’économie de la Sorbonne, dénonce les chiffres avancés par le Collectif. 

L'ESS peut-elle réenchanter le travail ?

Si comme le dit Frédéric Lordon, « l’innovation historique du néolibéralisme consiste en le projet de faire entrer la mobilisation salariale dans un régime d’affects joyeux intrinsèques », alors il faut bien admettre que le développement de « l’économie sociale et solidaire » (ESS), et son aspiration à promouvoir le « travail autrement », participe à sa manière, à la construction d’un régime spécifique de mise de travail fondé sur la recherche de l’épanouissement de soi dans l’activité productive. Les organisations de l’économie sociale et solidaire, dont le développement et le champ d’exercice ont été récemment consacrés par une loi, constituent-elles un « écosystème » plus favorable à la diffusion de pratiques plus soucieuses du « développement professionnel » de leurs salariés ? Plus précisément, l’espace des organisations de l’ESS peut-il incarner une voie d'émancipation à l’hégémonie du « capital humain » comme référentiel des pratiques managériales ? Et si oui, quelles en sont les conditions de possibilité ?

Maroc : un rapport sur le financement des associations et une nouvelle loi

Alors que le ministère chargé des Relations avec le Parlement et la société civile prépare un rapport annuel inédit sur les financements fournis aux associations, un nouveau cadre juridique régissant la vie des associations sera discuté d'ici fin 2014 au parlement. Quelques accusations et une impression de flou généralisé soulèvent plusieurs interrogations sur le financement public de certaines associations. Car s'il est vrai que certaines d'entre elles présentent une comptabilité dans la plus grande transparence, d'autres censées mettre leurs compétences de manière désintéressée au service d'une action de solidarité font montre d'une opacité financière incompatible avec les
règles édictées pour l'usage de fonds publics.

L’engagement bénévole des actifs au sein des associations

Ce rapport sur l’engagement bénévole des actifs au sein des associations était attendu. Commandé par le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports, chargé de la vie associative, il est logiquement porteur d'indicateurs chargés d'identifier les leviers de l’engagement de cette frange de la société.

Haïti-Droits humains : La régularisation des associations, une grande nécessité

Le Groupe de recherche et d’appui au milieu rural (Gramir) préconise l’adoption d’un cadre légal sur l’organisation des associations dans le pays, au cours d’un atelier déroulé, le mercredi 3 décembre 2014, au centre de la capitale.
L’objectif de cet atelier consistait à restituer les résultats d’une année de consultations, conduites sur les faiblesses et les points positifs de l’avant-projet de loi sur l’organisation des associations, dans le contexte d’un projet coordonné par le Programme d’appui au renforcement de la société civile (Parsch) et opérationnalisé par le Gramir.

Collectivités et associations : des liens toujours étroits mais en mutation

Le baromètre 2014 des relations entre associations et collectivités locales, réalisé par Associations mode d'emploi, la Gazette des communes et le Courrier des maires, révélé lors du dernier Salon des maires, met en lumière les préoccupations du secteur associatif ainsi qu'une reconfiguration du partenariat avec les collectivités territoriales.

Carole Delga : "d’ici à 2020, 600 000 recrutements dans l’ESS"

La Tribune - Qu'attendez-vous concrètement de la loi sur l'économie sociale et solidaire du 31 juillet 2014, notamment en termes d'emplois ?

Carole Delga - Que l'économie sociale et solidaire (ESS) soit mieux connue et puisse exprimer tout son potentiel de création d'emplois. Nous maintenons notre objectif de dépasser la part de 10% du PIB français, mais de manière très pragmatique en soutenant chaque initiative.

Pages