financement

Un panorama du financement des entreprises de l’ESS

Pour la première fois, un rapport dresse un panorama complet des financements accessibles aux entreprises de l’ESS ainsi que de leurs financeurs. Demandé par ESS France, la Chambre française de l’ESS, ce rapport, consultable en ligne, part d’un constat : d’un côté, les représentants des grands réseaux nationaux et territoriaux de l’ESS trouvent qu’il est difficile de trouver des financements pour de nouveaux projets, notamment lorsqu’il s’agit de projets portés par des TPE/PME.

Plus d’épargne pour l’ESS ?

Le secteur de l’ESS, qui représente 10 % du PIB français et 12,7 % de l’emploi, milite depuis de longues années pour voir le flux de l’épargne des ménages mieux orienté vers ses entreprises. Finansol, organisme qui labellise les produits d’épargne solidaire, plaide ainsi pour la création d’un livret de développement durable et solidaire (LDDS) qui pourrait permettre d­ ’atteindre, à terme, l’objectif que s’est fixé le secteur : repré­senter 1 % de l’épargne financière des Français.

Projet européen Spots, phase 2, mai 2016, Bordeaux

IFAID Aquitaine, organisme de formation et d'accompagnement des acteurs de l'ESS en Gironde pilote le projet européen SPOTS en partenariat avec trois autres structures (UK, Algérie, Portugal). Ce projet action/recherche est mené dans le cadre de l'action clé 2 Partenariats stratégique du programme Erasmus.
L'objectif de SPOTS est de mettre en évidence les leviers et freins du modèle du financement par projet dans l'ESS. Les acteurs sont invités à participer à cette réflexion et à fournir des pistes de solutions.
La phase 2 du projet prévoit l'organisation d'ateliers en mai (à Bordeaux) pour créer la rencontre et le débat entre les associations et les financeurs.

Un dossier pour décrypter les opportunités des fonds européens 2014-2020 pour l’ESS

Les Fonds européens structurels et d’investissement (FESI) représentent une importante source de financement pour le développement des projets d’économie sociale et solidaire (ESS). Ce dossier livre des clés de compréhension et des points de repère pour aider les structures de l’ESS à décrypter la nouvelle programmation 2014-2020 en vue de préparer leur demande de subvention.

ESS : les trois nouvelles aides au financement

Après la reconnaissance et la définition de l'économie sociale et solidaire, place aux mesures de soutien et de financement de la filière. Ce lundi 8 décembre, Carole Delga a présenté les trois dispositifs de financement Bpifrance des entreprises de l'ESS. Ils avaient été promis dans le cadre de la loi du 31 juillet 2014 et viendront s'appliquer progressivement dans les prochains mois. Des actions menées conjointement par L'État, Bpifrance et les régions pour aider les projets d'utilité sociale. La secrétaire d'État promet qu'à travers elles, les entreprises de l'ESS pourront bénéficier d'un soutien aussi bien en période de lancement que d'investissement. 

Social Impact Bond : sortir la finance sociale de la philanthropie ?

Longtemps, financer l'action sociale a relevé de la philanthropie. Privée, ou publique. D'un côté, l'Etat ou les collectivités subventionnaient les associations caritatives, tandis que les particuliers versaient une obole, sporadique pour certains, ou institutionnalisée pour les mieux lotis. Certains ont ainsi créé de tentaculaires fondations. Tel le Wellcome Trust britannique, créé grâce à la fortune d'Henry Wellcome et qui finance la recherche médicale; ou encore la Bill et Melinda Gates Foundation fondée par l'ex-PDG de Microsoft.

L'action "Financement de l'ESS" prolongée jusqu'à fin 2015

L'action "Financement de l'économie sociale et solidaire" est prolongée d'un an maximum jusqu'à fin 2015. Lancée en juillet 2010 et dotée de 100 millions d'euros, cette action est inscrite dans le cadre de la mise en oeuvre du programme d'investissements d'avenir (PIA). Sa gestion a été confiée à la Caisse des Dépôts pour le compte de l'Etat. Objectif : renforcer, selon une logique de cofinancement privé-public, les quasi-fonds propres* de 2.000 entreprises du secteur de l'ESS et créer ou consolider 40.000 à 60.000 emplois. L'action doit favoriser la structuration du secteur de l'ESS, et permettre un effet de levier sur des financements de marché.

Austérité : le cri d'alarme des associations

Face aux nouvelles mesures de restriction budgétaire, Didier Minot, porte-parole du Collectif des associations citoyennes, dénonce "un vaste plan social invisible". La récente création d’une commission d’enquête parlementaire sur les difficultés du monde associatif illustre l'inquiétude des 1,3 millions d’associations qui animent nos villes et nos territoires. D’ores et déjà, les difficultés sont nombreuses sur le terrain. La diminution des financements publics a déjà conduit certains départements à supprimer la moitié des postes d’éducateurs spécialisés. Ailleurs, ce sont des associations culturelles, des crèches parentales qui sont en difficulté. Mais ces difficultés ne sont rien par rapport aux remises en cause qui s’annoncent. C’est pourquoi le Collectif des associations citoyennes (CAC)  lance un cri d’alarme pour dénoncer un vaste plan social invisible.