protection sociale

"Conjuguer croissance économique et progrès social en Méditerranée", Casablanca (Maroc), 17 juin 2013

Dans la lignée de ses différents projets et dans le but de poursuivre la promotion de l’économie sociale et de la démocratie sociale en Méditerranée, l’ICOSI organise une conférence sociale euro-méditerranéenne à Casablanca (Maroc) intitulée : "Conjuguer croissance économique et progrès social en Méditerranée". Cet événement est organisé sous le haut patronage de l’Ambassade de France à Rabat et bénéficie de la collaboration de nos partenaires marocains et français. Il précédera un programme de formation réalisé avec l'Union marocaine des travailleurs (UMT) pour promouvoir l'économie sociale auprès des organisations de travailleurs.Il aura pour objectif de présenter des solutions concrètes en vue d’un renforcement du dialogue social et de l’atteinte du Travail Décent et permettra de réunir de nombreux acteurs (partenaires sociaux, autorités publiques, acteurs de l’économie sociale, institutions internationales, ...).

3e Convention nationale USGERES "2012-2017: les enjeux la place des employeurs", 16 oct, Paris, les interventions de B Hamon et M Sapin

L’Union des employeurs de l’économie sociale (Usgeres) organisait le 16 octobre prochain, à la Cité Internationale Universitaire de Paris (14e), sa 3e Convention nationale sur le thème « 2012-2017 : les enjeux la place des employeurs ». La Cress PACA propose les interventions de de Michel Sapin et Benoît Hamon.

Scop et norme ISO 26000 : l’atout des relations de travail

Publiée le 1er novembre 2010, la norme ISO 26000 a pour objectif de permettre à toute organisation de mesurer, d’évaluer et de développer sa démarche de responsabilité sociale et environnementale (RSE). Elle pose sept questions centrales qui renvoient chacune aux rapports de l’organisation avec ses parties prenantes : les actionnaires et les dirigeants, les fournisseurs, les clients, l’environnement local, les représentants de l’environnement (ONG, pouvoirs publics) et les employés. En ce dernier domaine, les coopératives de travail associé – en France, les sociétés coopératives et participatives (Scop) – ont a priori une forte valeur ajoutée, puisque leurs salariés en sont collectivement les décideurs, et ce dans une gouvernance coopérative partagée et équitable entre les salariés associés. Qu’en est-il dans les faits ? Quels sont les atouts et les limites des Scop au regard de la question centrale « Relations et conditions de travail » de la norme ISO 26000 (www.iso.org) ? L’examen des principes de fonctionnement des Scop par rapport aux cinq domaines d’action (lire l’encadré ci-dessous) de cette question centrale apporte des éléments de réponse (1).


(1) Ce texte est une version remaniée et centrée sur les Scop d’une contribution plus large intitulée « Coopérative, une entreprise socialement responsable ? », téléchargeable depuis notre base documentaire .

Numéro de revue: 
325
Année de publication: 
2012
Fichier attachéTaille
PDF icon recma325_103110.pdf496.01 Ko
PDF icon recma325_103110.pdf496.01 Ko
Auteur(s): 
Pierre Liret