protection sociale

Regards pluriels sur l’avenir mutualiste dans le monde d’après

Au cours de la crise du coronavirus, les organismes mutualistes de Livre II et de Livre III ont rempli leur mission d’acteurs de la protection sociale en mettant en place diverses actions de solidarité (cf. rubrique « En bref » du n° 356 de la Recma). Cette période a vu fleurir nombre de propositions ou de spéculations sur « le monde d’après » de la part de tous ceux qui espèrent une disqualification définitive de la doxa de la rentabilité, notamment dans le domaine sanitaire.

Entre stratégie disruptive et pouvoir de régulation, quel rôle pour la mutualité ?

Le rôle joué par les mutuelles depuis la fin du XVIII e siècle est unanimement reconnu comme primordial dans la protection sociale de notre pays, en raison de leur objet – répondre aux besoins de protection contre la maladie et la vieillesse – et de la « spécificité de la pratique mutualiste, [qui] repose, depuis l’origine, sur certains invariants de nature éthique et fonctionnelle [1] ». Pourtant, les mutuelles sont le plus souvent présentées comme sinon passives, du moins intimement dépendantes de la législation en vigueur.

L’Association d’économie sociale consacre ses Journées 2018 à la question des ressources

Les Journées annuelles de l’Association d’économie sociale (AES), créée en 1979, sont des moments de présentation et de discussion des travaux académiques de la communauté des chercheurs en économie sociale. Le champ couvert est en réalité plus large que celui de l’économie sociale et solidaire (ESS) telle qu’elle est aujourd’hui conçue. Il inclut en effet l’économie et la socioéconomie du travail, de la santé, de l’éducation et de la protection sociale.

L’accès aux soins de santé et à la sécurité sociale considéré comme droit fondamental en RDC

La RDC fonde sa stratégie de protection sociale sur la mise en place du « socle de protection sociale » à toute la population congolaise. Le vice-Premier ministre, ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale, Willy Makiashi, a réaffirmé l’engagement du gouvernement de la RDC à considérer l’accès aux soins de santé et à la sécurité sociale comme un droit fondamental et inalienable de tout Congolais, à l’ouverture lundi à Kinshasa des travaux de validation des statuts de la Plate-forme des organisations promotrices des mutuelles de santé (POMUCO).

Pour une économie de la confiance en Europe : la contribution de l’ESS, présentation à Paris, le 26 février

Sous la direction de Nicole ALIX et Matthieu de NANTEUIL. La puissance des mutations conduit l’Europe à sortir du « prêt-à-penser » et réhabiliter les innombrables formes économiques hybrides qu’elle a jusqu’ici traitées comme dérogatoires par rapport au marché ou à l’Etat. Parmi elles, l’économie sociale et solidaire (ESS), qui compte plus de 14 millions de travailleurs dans l’Union européenne et couvre l’ensemble des Etats membres. Le caractère atypique de l’ESS n’est pas une faiblesse, mais un vecteur d’innovation socio-économique et de redynamisation de l’espace public démocratique. C’est une condition essentielle pour rétablir la confiance dans les activités de production et de consommation. C’est aussi le reflet d’un mouvement de société, dont le pouls bat au rythme des transformations numériques, énergétiques ou démographiques. C’est enfin le gage d’une politique de pluralité économique, portée par les citoyens au service de leur horizon collectif. Il ne saurait y avoir d’approfondissement de la démocratie politique sans démocratisation de la sphère économique : tel est le pari, pratique et théorique, de ce numéro de l’Option de Confrontations Europe.

Présentation de l'ouvrage et discussion le 26 février à Paris, de 17.00 à 19.00 h. dans les locaux du Parlement européen, 288 bd Saint Germain, métro Assemblée nationale

 

La protection sociale en Amérique latine

Un document du Centre d'analyse stratégique. La protection sociale en Amérique latine s’inscrit dans une histoire longue. Jusque dans les années 1970, les systèmes se sont construits selon une logique du "haut vers le bas", la protection sociale étant d’abord mise en place pour des catégories favorisées puis progressivement étendue. Après une phase de fragilisation, la protection sociale connaît, depuis les années 2000, une nouvelle expansion, cette fois-ci selon une logique du "bas vers le haut", qui part des plus défavorisés.

RDC : Adoption au Sénat d'un projet de loi fixant l’organisation des mutuelles

L’assemblée plénière du Sénat de la République démocratique du Congo a adopté lundi 27 mai, le rapport de la commission socio culturelle sur le projet de loi déterminant les principes fondamentaux relatifs à la mutualité, après un débat général engagé sur ce rapport de 44 pages contenant plus de 100 articles du projet. Le texte du 15 avril 1958 et la loi du 20 juillet 2001 ne correspondent plus à l’environnement juridique actuel.