Uruguay

L’Uruguay se dote d’une loi « économie sociale solidaire »

Le 10 décembre 2019, en Uruguay, la Chambre des représentants a approuvé la loi sur l’économie sociale solidaire. Un aboutissement salué par le Ripess (Réseau intercontinental de promotion de l’économie sociale solidaire), et constitué de plusieurs étapes clefs. En 2008, une loi générale sur le coopérativisme est approuvée et l’Institut national du coopérativisme est créé. À partir de 2011, un débat intitulé « Vers une loi sur l’économie solidaire » est mené au niveau national et de façon récurrente.

Le droit coopératif à l’honneur à Montevideo

Du 16 au 18 novembre 2016, Montevideo (Uruguay) accueillait concomitamment deux événements majeurs dédiés au droit coopératif : le premier Forum international sur les législations coopératives (1st International Forum on Co-operative Law), organisé par le comité juridique de l’Alliance coopérative internationale (ACI) et le Congrès des juristes des Amériques (Continental Congress on Co-operative Law).

En Uruguay, des lignes de bus autogérées par les chauffeurs

C’est l’une des rares coopératives de transports collectifs : en Uruguay, des chauffeurs de bus ont récupéré leur société d’autocars urbains, abandonnée par leurs patrons. Et ça fonctionne ! Des profits sont générés, des emplois sont créés, et les salaires augmentés. De nouvelles lignes de bus sont même ouvertes, malgré l’acharnement des grands patrons des sociétés privées et d’élus hostiles à la coopérative. Les usagers, eux, ont gagné la préservation de « tarifs populaires » accessibles, l’ouverture d’un centre culturel et d’une radio de quartier.

La Coopérative nationale de producteurs de lait de l’Uruguay: une régie coopérative?

Au début du XXe siècle, Bernard Lavergne a proposé le modèle de régie coopérative comme un type spécial de coopérative créé par l’Etat. Il existe peu d’exemples de ce genre de structures à travers le monde. Cet article analyse la Coopérative nationale de producteurs de lait de l’Uruguay (Conaprole), créée en 1935 par une loi comme une régie coopérative. Il examine, d’abord, les discussions parlementaires qui ont précédé le vote de la loi et interroge, ensuite, la nature de Conaprole, hybride coopératif où l’intérêt du producteur prime sur celui du consommateur.

Numéro de revue: 
331
Année de publication: 
2014
Fichier attachéTaille
PDF icon recma331_093106.pdf1.39 Mo
Auteur(s): 
Juan Pablo Martí