économie populaire et solidaire

Congrès national de l’ESS « L’économie populaire face à la crise. Pour la défense des droits et pour une économie socialement et écologiquement durable »

16-18 septembre : Buenos Aires (Argentine). Congrès national de l’ESS à l’université de Quilmes. Sur le thème « L’économie populaire face à la crise. Pour la défense des droits et pour une économie socialement et écologiquement durable ».

L’économie populaire et solidaire en Equateur : vers la matérialisation du principe constitutionnel du bien-vivre ?

L’histoire économique et politique de chaque pays constitue un facteur déterminant du développement de l’économie sociale et solidaire (ESS). En Equateur, où sa version locale, l’économie populaire, a longtemps joué un rôle essentiel dans la subsistance des groupes les plus fragiles, l’Etat a entrepris un processus inédit en intégrant constitutionnellement l’économie populaire et solidaire (EPS) dans la transformation de son modèle économique. Prônant le principe du « bien-vivre » comme une alternative au développement occidental, le pays a fait le choix de promouvoir l’EPS comme l’un des principaux outils pour cristalliser son nouveau projet national. L’Equateur a créé un dispositif fort intéressant pour l’institutionnalisation de l’EPS et mène des actions concrètes qui méritent d’être diffusées afin d’approfondir les réflexions sur la place de l’EPS dans les politiques publiques des pays latino-américains.

Numéro de revue: 
337
Année de publication: 
2015
Auteur(s): 
Diana Sarrade Cobos

L’économie populaire solidaire : une perspective anticapitaliste

Au cours des deux dernières décennies, l’économie populaire solidaire a connu un essor important au Brésil et, tout particulièrement dans l’Etat du Rio Grande do Sul, plus connu par sa capitale Porto Alegre, pour avoir innové avec le budget participatif à partir de 1990 et pour avoir été le lieu d’accueil de premiers forums sociaux mondiaux (FSM). Un texte de Richard Neuville pour autogestion.asso.fr

L'économie populaire et solidaire dans la constitution équatorienne

Lors de la 6ème Rencontre des acteurs de la coopération et du développement durable : Économie sociale et solidaire (ESS) et coopération décentralisée, a été évoquée la nécessité de considérer dans les actions de promotion économique des indicateurs de “bien être”, ainsi que le rôle d'intermédiaire des ONG (un article d'Edith Guiochon sur Solidaires du monde). L’accent a été mis sur la nécessité d’un changement de paradigme de la coopération: “laisser la concurrence pour passer à la coopération”, fondamental pour le développement économique et fondamentale comme principe de l’ESS. Le grand témoin de la rencontre, Madelein Hersent (directrice de l'Agence pour le développement de l'économie locale Adel-France), a donné alors l’exemple de la Constitution Equatorienne qui inclut la considération du bien-être dans les indicateurs de développement social et économique.