sociologie

L’innovation sociale, diffusion et institutionnalisation-Appel à contribution jusqu'au 26-08-2014

Appel à articles pour la revue Sociologies pratiques n°31 : L’innovation sociale, diffusion et institutionnalisation

Coordination scientifique : Elisabetta Bucolo (Laboratoire Interdisciplinaire de Sociologie Economique, LISE), Laurent Fraisse (LISE)

Coordination éditoriale : Pierre Moisset

"Sociologie économique et économie critique: à la recherche du politique", Centre culturel international de Cerisy, 12-19 juin 2014

Colloque sous la direction d'Alexandra BIDET et Florence JANY-CATRICE. Alors que s’affirme le renouveau d’une sociologie des faits économiques, on observe une insatisfaction croissante à l’égard de l’économie "standard", dont le discours s’est avéré de plus en plus en décalage avec les enjeux du moment, marqués entre autres par la grave crise financière mondiale ouverte à l’automne 2008. On assiste, quand les développements contemporains de cette science économique mainstream tendent au contraire à naturaliser des "lois" économiques, à universaliser leurs concepts et à standardiser leurs méthodes, au retour d’une interrogation classique sur la dimension politique des faits économiques. 

Albert Meister (1927-1982), sociologue désabusé de l’utopie

Albert Meister, sans aucun doute l’un des plus grands sociologues de l’association et de la coopération, est peu connu. S’intéressant aux associations et aux coopératives aux activités les plus différentes – l’habitat, l’industrie, le développement rural, etc. – et dans de nombreux pays – Italie, France, Israël, Etats-Unis –, il a introduit dans l’analyse de l’association à la fois la sociologie de l’action, celle des organisations et la démarche sociométrique. Dès 1969, il distingue participation volontaire et participation provoquée, afin de comprendre les formes de la participation dans la coopérative et dans un processus de développement. Il prolonge sa réflexion en étudiant comment la participation évolue lors des quatre étapes de la vie de l’entreprise coopérative : la conquête, la consolidation économique, la coexistence et le pouvoir des administrateurs. Il articule sa sociologie à des apports de psychosociologie. Meister n’intervenait pas comme un universitaire classique. S’appuyant sur les apports de la sociométrie, il concevait son intervention comme un moyen d’émancipation du groupe avec lequel il travaillait, définissant ainsi dans le champ coopératif une forme de recherche-action collective distincte de celle d’Henri Desroche, plus centrée sur les parcours individuels des coopérateurs. La sociologie de Meister se singularise par sa dimension critique, voire pessimiste et, simultanément, par son apport constructif et roboratif.

Numéro de revue: 
328
Année de publication: 
2013
Fichier attachéTaille
PDF icon recma328_095108.pdf1.97 Mo
Auteur(s): 
Eric Belouet

"De la responsabilité comme objet-frontière", colloque interdisciplinaire, Tours, 29-30 mai, appel à com jusqu'au 18 février 2013

L’objet de ce colloque organisé par France business school (FBS) à l'Escem de Tours est de s’enquérir des travaux déjà existants dans d’autres disciplines des sciences humaines et sociales portant sur la responsabilité de manière générique. Il s’agira de voir comment ces travaux peuvent éclairer, mettre en perspective et même remettre en cause les différentes théories de la responsabilité sociale de l’entreprise dans ces différents aspects, qu’il s’agisse de la théorie des parties prenantes, de la gouvernance d’entreprise, etc. Etant donné que le spectre des disciplines labellisées comme sciences humaines et sociales est étendu, les disciplines suivantes ont été retenues eu égard à la fréquence de leur usage sur le thème de la responsabilité : la philosophie, la théologie, la sociologie, la psychanalyse, l’écologie et le droit.

Appel à communications: Mouvements sociaux et économie solidaire, jusqu'au 31 déc 2011

Critiques, engagement et pratiques alternatives (commerce, échange, production, monnaie).

Voici un appel à communication pour le colloque qui aura lieu le 17 février 2012. Ce colloque a pour ambition de dégager des perspectives d’analyse sociologique autour d’objets communs à deux champs: les mouvements sociaux et l’économie solidaire. Il vise à en explorer les complémentarités et densifier ainsi les circulations et les questionnements réciproques entre les théories des mouvements sociaux et celles de l’économie solidaire sans pour autant cacher les divergences et les tensions entre certaines approches.