BPCE

La France bien placée dans le top 300 mondial des coopératives

Le World Cooperative Monitor (Observatoire mondial des coopératives) a publié fin janvier son 8 e rapport, fruit d’une collaboration entre l’ACI et Euricse (European Research Institute on Cooperative and Social Enterprise). Fondé sur les données financières de 2017, ce rapport a vocation à présenter les 300 coopératives et mutuelles ayant le chiffre d’affaires le plus élevé au niveau international.

Édition 2018 du Panorama des entreprises coopératives

Tous les deux ans, Coop FR, organisation représentative de la coopération en France, publie un panorama sectoriel des coopératives, qui donne une visibilité à ces acteurs incontournables de la vie économique et  sociale. L’édition 2018 souligne les performances économiques de ces entreprises, dont le chiffre d’affaires cumulé a augmenté de plus de 3 % en quatre ans.

Rentabilité modeste pour les banques coopératives en 2013 ?

En 2013, la rentabilité opérationnelle des banques coopératives risque de rester modeste, selon une étude publiée par Fitch en août 2013 et intitulée « French cooperative banks: peer review ». L’agence de notation constate que les groupes bancaires coopératifs français tels que Crédit agricole, groupe BPCE et CM11-CIC mènent une stratégie peu risquée et axée sur les volumes, s’exposant ainsi ai risque de marges faibles. Source : Agefi

Les groupes bancaires coopératifs remodèlent leur capital

Une perte historique, pas de dividende pour la deuxième fois, l'engagement de convertir le prochain en actions : les caisses régionales du Crédit Agricole avalent bien des couleuvres depuis 2008. Après avoir recapitalisé Crédit Agricole SA (CASA), le véhicule coté dont elles détiennent 56,3 % du capital via la SAS Rue La Boétie (RLB), puis dépêché à sa tête leurs représentants pour faire le ménage, elles veulent donner une image positive de leur groupe. Mais sa réalité n'est pas simple, avec ce jeu de participations croisées qui permet à CASA d'enregistrer 25 % des résultats des caisses régionales dont il détient une partie du capital à travers des certificats coopératifs d'investissement (CCI). Ce montage a inspiré le groupe BPCE, créé pour sauver Natixis, la filiale cotée commune à Banque Populaire et Caisse d'Epargne. Aujourd'hui, la donne est différente. Les deux maisons mères vont racheter les 20 % de leur propre capital détenu par Natixis sous forme de CCI, pour 12,1 milliards d'euros. François Pérol, président du directoire de BPCE, entend ainsi clarifier la nature de cette banque de gros. Un article de Virginie Deneuville et Sylvie Guyony le 28/02/2013 pour L'AGEFI Hebdo