agriculture biologique

Open hardware : une SCIC pour l'autoconstruction en agroéquipement

L’open hardware, qui permet aux passionnés de technologie de construire eux-mêmes leurs robots, leurs smartphones ou leurs voitures, intéresse un nouveau public : les agriculteurs. Grâce à des plans accessibles librement sur Internet, ils peuvent fabriquer des machines agricoles moins chères que celles qui sont disponibles dans le commerce.

Au Brésil, les coopératives aident les producteurs d'orange à produire mieux et à contrôler la commercialisation

[...] Avec ses champs couverts d'arbres ronds et luisants, la région de Rio Real, à 250 kilomètres au nord de Salvador, domine la production d'oranges de l'état de Bahia, deuxième fournisseur brésilien d'agrumes. Une bonne partie provient de l'agriculture familiale, soutenue par les coopératives. "J'étais allergique au produit chimique que je pulvérisais. C'est l'association qui m'a donné l'idée de passer au biologique, en utilisant par exemple de la décoction de manioc comme herbicide", raconte Nelson Borges da Cruz, qui exploite quatre hectares d'orangers associés à du manioc, du maïs et des haricots.Coopealnor l'a également aidé à trouver des débouchés pour ses fruits biologiques. Il les écoule à 650 réais la tonne (200 euros) au lieu de 550 réais actuellement pour des agrumes conventionnels.

Agrilocal :une association nationale pour promouvoir la relation directe entre producteurs locaux et acheteurs publics

Lancée par la Drôme et développée par le Puy-de-Dôme, ce dispositif permet à la restauration collective de se fournir localement à travers de marchés adaptés. Mutualisée, la plateforme sera adoptée par une trentaine de départements. La démarche a reçu le soutien de Stéphane Le Foll, Fleur Pellerin et Cécile Duflot.

Colloque "BIO, proximité et solidarité", 25 septembre, Lyon

L’agriculture biologique s’est installée durablement dans le monde de la production et de la consommation. Elle représente un levier majeur pour répondre aux enjeux socio-économiques et environnementaux des territoires : relocaliser la production et l’emploi, développer les circuits de proximité, réduire l’empreinte écologique, satisfaire la demande des consommateurs, etc. Mais comment passer de l’idée au projet de territoire ? Comment rassembler au-delà du monde agricole ? Comment aborder la question de l’accessibilité pour tous ? Comment développer de nouvelles formes d’organisation capables de renforcer son utilité sociale ? Elus, agriculteurs, membres associatifs ou de collectivité, conseillers dans une organisation agricole ou environnementale, ce colloque s’adresse à tous les acteurs du développement durable. Pour vous accompagner, des acteurs témoignent de leurs initiatives, qui vous donnent les clefs pour réussir à mettre en œuvre un véritable projet de société, durable et solidaire.

La première coopérative dédiée aux céréales bio en Ile de France

Union Bio Semences, la première usine de céréales biologiques d’Ile-de-France, a été inaugurée à Maisse, près de Milly-la-Forêt. Pour la région parisienne, c’est une étape très importante dans le développement du bio : c’est la première coopérative pouvant fonctionner à grande échelle et pouvant stocker une grande quantité de graines, avec un potentiel de développement important. En 2011, 2800 t de céréales, comme du soja, du maïs, du blé ou encore du lin, cultivées par des agriculteurs biologiques d’Ile-de-France, mais aussi de Bourgogne, de Normandie et de Picardie, y ont été triées. A terme, la production sera multipliée par dix, avec une capacité de 26000 t. 

Coopérer pour développer les circuits courts

La Fédération nationale des coopératives d'utilisation de matériel agricole (FNCUMA) publie un intéressant 12 pages sur les "circuits courts". Circuits courts/circuits de proximité, comment s’y retrouver ? «Un intermédiaire au plus entre producteur et consommateur » : voilà la définition des circuits courts la plus couramment utilisée. Cette formulation ne prend pas en compte la dimension locale – pourtant essentielle – et c’est pourquoi beaucoup lui préfèrent l’expression de «circuits de proximité». Dans ce dossier, nous considérons que les circuits courts se rapportent à l’ensemble des démarches qui visent à limiter les intermédiaires et les distances entre producteurs et consommateurs.

SCOP CÔTÉ NATURE BIO : UN EXEMPLE COOPÉRATIF CONFRONTÉ AUX RÉALITÉS DU MARCHÉ DANS UNE ÉCONOMIE PLURIELLE EN DEVENIR

L’exemple de Côté nature bio (CNB), petite entreprise roannaise spécialisée dans la fabrication de vêtements en coton biologique issu du commerce équitable, illustre la diffi culté qu’éprouvent les coopératives, dans une économie plurielle, à ne pas négliger leur performance économique (dérive militante, risque de faillite) et, concomitamment, à ne pas délaisser leurs objectifs politiques (dérive économiciste, risque de banalisation).

Numéro de revue: 
321
Année de publication: 
2011
Fichier attachéTaille
PDF icon recma321_050061.pdf148.91 Ko
Auteur(s): 
Jacques Poisat, Daniel Goujon et Jean-Luc Mieszczak