Finansol

Plus d’épargne pour l’ESS ?

Le secteur de l’ESS, qui représente 10 % du PIB français et 12,7 % de l’emploi, milite depuis de longues années pour voir le flux de l’épargne des ménages mieux orienté vers ses entreprises. Finansol, organisme qui labellise les produits d’épargne solidaire, plaide ainsi pour la création d’un livret de développement durable et solidaire (LDDS) qui pourrait permettre d­ ’atteindre, à terme, l’objectif que s’est fixé le secteur : repré­senter 1 % de l’épargne financière des Français.

Finance solidaire : cinq modèles qui témoignent de l’engagement croissant des citoyens

Les près de soixante-dix candidats de l’édition 2015 des Grands Prix de la finance solidaire, organisés par Le Monde et Finansol, apportent un cinglant démenti à ceux qui voudraient nous faire croire que le repli sur soi est une solution, que la solidarité doit forcément se déliter en raison d’une crise économique dont on peine à voir la fin.

Les anciens lauréats des Grands prix de la finance solidaire résistent à la crise

Depuis 2009, Le Monde et Finansol organisent les Grands Prix de la finance solidaire avec un double objectif : récompenser des entreprises qui se démarquent par leur impact social et/ou environnemental et faire connaître au grand public l’existence de cette autre finance qui soutient ces structures. Pour cette cinquième édition, nous avons souhaité regarder dans le rétroviseur et observer le parcours des seize lauréats français déjà distingués : comment se sont-ils adaptés à une crise qui n’en finit plus, de quelles réussites peuvent-ils se targuer…

« Le Monde » et Finansol lancent les 5e Grands Prix de la finance solidaire

Une entreprise favorisant l'insertion de personnes handicapées ; une coopérative agricole aidant des jeunes à se lancer dans le maraîchage bio ; une société incitant les crèches à adopter des comportements écoresponsables ; un site de streaming proposant une répartition plus équitable des revenus… Bienvenue dans l'économie sociale et solidaire (ESS).

Frédéric Tiberghien, le nouvel homme fort de Finansol

L'ex délégué interministériel chargé de l'ESS en 2006 et 2007 souhaite faire progresser l'épargne solidaire "à  1 % de l’épargne des Français, ce qui veut dire atteindre environ 35 milliards d’euros". Si Frédéric Thibergien ne s’engage pas sur le calendrier, il a une idée très précise du meilleur moyen d’atteindre l’objectif : reproduire ce qui a si bien fonctionné avec l’épargne salariale, c’est-à-dire introduire des « compartiments solidaires » dans les produits financiers préférés des Français. En clair, les épargnants auraient la possibilité d’orienter une partie (jusqu’à 10 % par exemple) de l’argent investi sur ces placements vers des activités solidaires.

Zoom 2013 sur la finance solidaire

Après avoir publié en mai le Baromètre de la finance solidaire, Finansol publie le « Zoom sur la finance solidaire ». Ce document revient sur les principaux indicateurs du secteur, tant en ce qui concerne l’épargne solidaire (évolution des encours par type de produit, classement des établissements collecteurs,…) que les financements qu’elle permet (évolution des montants de financement solidaire, précisions sur les réalisations permises,…). Le rapport fait également le point sur l’objectif fixé par Finansol d’atteindre à moyen terme le ‘‘1% solidaire’’ : faire en sorte qu’un pour cent de l’épargne financière des Français soit placée sur des produits d’épargne solidaire.

Le Monde et Finansol lancent les 4e Grands prix de la finance solidaire, jusqu'au 21 octobre

Pour la 4e année consécutive, Le Monde et Finansol organisent les Grands prix de la finance solidaire, en partenariat avec France active, la Fondation du crédit coopératif, Carac et Amundi. Plus d'une centaine d'associations, de SCOP (sociétés coopératives de production) et d'entreprises solidaires ont participé à cette nouvelle édition.