finance solidaire

« Le Monde » et Finansol lancent les 5e Grands Prix de la finance solidaire

Une entreprise favorisant l'insertion de personnes handicapées ; une coopérative agricole aidant des jeunes à se lancer dans le maraîchage bio ; une société incitant les crèches à adopter des comportements écoresponsables ; un site de streaming proposant une répartition plus équitable des revenus… Bienvenue dans l'économie sociale et solidaire (ESS).

"Mobiliser la finance sociale à l'échelle mondiale- apprendre les uns des autres", conférence internationale de la finance sociale et solidaire, 8-9 mai 2014, Bochum (Allemagne)

L'Association Internationale des Investisseurs dans l’Économie Sociale, INAISE organisera la Conférence internationale 2014 de la Finance Sociale et Solidaire (jeudi 8 mai) avec une visite de terrain / aller-retour autour du thème "Education et des coopératives» (vendredi 9 mai). Ces événements, auxquels vous êtes cordialement invités, auront lieu, grâce à l'invitation de GLS Bank , Oikocredit et Institute for Social Banking, à Bochum, en Allemagne. Le thème de la conférence est «Mobiliser la finance sociale à l'échelle mondiale – apprendre les uns des autres».

Pour une économie de la confiance en Europe : la contribution de l’ESS, présentation à Paris, le 26 février

Sous la direction de Nicole ALIX et Matthieu de NANTEUIL. La puissance des mutations conduit l’Europe à sortir du « prêt-à-penser » et réhabiliter les innombrables formes économiques hybrides qu’elle a jusqu’ici traitées comme dérogatoires par rapport au marché ou à l’Etat. Parmi elles, l’économie sociale et solidaire (ESS), qui compte plus de 14 millions de travailleurs dans l’Union européenne et couvre l’ensemble des Etats membres. Le caractère atypique de l’ESS n’est pas une faiblesse, mais un vecteur d’innovation socio-économique et de redynamisation de l’espace public démocratique. C’est une condition essentielle pour rétablir la confiance dans les activités de production et de consommation. C’est aussi le reflet d’un mouvement de société, dont le pouls bat au rythme des transformations numériques, énergétiques ou démographiques. C’est enfin le gage d’une politique de pluralité économique, portée par les citoyens au service de leur horizon collectif. Il ne saurait y avoir d’approfondissement de la démocratie politique sans démocratisation de la sphère économique : tel est le pari, pratique et théorique, de ce numéro de l’Option de Confrontations Europe.

Présentation de l'ouvrage et discussion le 26 février à Paris, de 17.00 à 19.00 h. dans les locaux du Parlement européen, 288 bd Saint Germain, métro Assemblée nationale

 

Vers une mondialisation de l'économie et de la finance sociale et solidaire

Quatre ans après la dernière rencontre internationale des acteurs de l'économie sociale et solidaire (ESS) de 2009 à Luxembourg, le RIPESS a tenu une autre grande conférence du 15 au 18 Octobre à Manille où INAISE fut invité en tant que réseau devenu membre du RIPESS lors de la conférence de Luxembourg où INAISE avait tenu son Assemblée Générale Annuelle.

Epargne solidaire : 235 millions d'euros en 2012 pour les entreprises de l'ESS

Environ un million de Français ont à ce jour souscrit un placement estampillé solidaire. Ils étaient moins de 40 000 en 2003. Les salariés peuvent placer une partie de leur épargne salariale dans des fonds qui investissent jusqu'à 10 % dans des sociétés de l'ESS. Et ceux qui misent directement sur le capital de structures de l'ESS profitent d'avantages fiscaux. Cela fonctionne. Le montant des encours progresse fortement (+ 32 %, à 4,69 milliards d'euros) et les sommes irriguant l'économie solidaire ont atteint 235 millions d'euros en 2012.

Zoom 2013 sur la finance solidaire

Après avoir publié en mai le Baromètre de la finance solidaire, Finansol publie le « Zoom sur la finance solidaire ». Ce document revient sur les principaux indicateurs du secteur, tant en ce qui concerne l’épargne solidaire (évolution des encours par type de produit, classement des établissements collecteurs,…) que les financements qu’elle permet (évolution des montants de financement solidaire, précisions sur les réalisations permises,…). Le rapport fait également le point sur l’objectif fixé par Finansol d’atteindre à moyen terme le ‘‘1% solidaire’’ : faire en sorte qu’un pour cent de l’épargne financière des Français soit placée sur des produits d’épargne solidaire.