Albert Thomas

Le centenaire de la section coopérative de l’OIT

Après avoir fêté son centenaire en 2019, l’Organisation internationale du travail (OIT) a célébré en mars 2020 le 100 e anniversaire de la fondation de sa section coopérative. L’intégration des coopératives dans l’OIT doit beaucoup à l’engagement de son premier directeur, le Français Albert Thomas, socialiste et coopérateur, dont la proposition fut acceptée par le comité directeur réuni pour la 3 e fois à Londres, le 23 mars 1920.

L’OIT fête son centenaire et fait la promotion des coopératives

L’Organisation internationale du travail (OIT) a été fondée en 1919, au lendemain de la Première Guerre mondiale, dans le sillage de la Société des Nations (SDN), ancêtre de l’ONU. Son premier directeur, le socialiste Albert Thomas (1878-1932) (Voir la fiche biographique d’Albert Thomas dans Patricia Toucas-Truyen et Michel Dreyfus (dir.), 2005, Les Coopérateurs. Deux siècles de pratiques coopératives, Paris, Éd. de l’Atelier, p. 403-404.), s’est particulièrement illustré dans l’essor du mouvement coopératif en France au début du XX e siècle.

Coopération de consommation : le centenaire du renouveau

Le 13 septembre dernier, la Fédération nationale des coopératives de consommateurs (FNCC) fêtait à la Maison de la Chimie, à Paris, le centième anniversaire de la loi de 1917 sur l’organisation des coopératives de consommateurs. Dans sa version d’origine, la loi du 7 mai 1917 s’inscrit dans un contexte particulier. En effet, de nombreuses coopératives de consommateurs avaient été créées dans la seconde moitié du xix e  siècle.

L’action de l’OIT pour la promotion des coopératives

"L’Organisation internationale du travail (OIT), partie intégrante de l’ONU, a pour mission de promouvoir la justice sociale et les droits de l’homme et du travailleur. Dès sa création peu après la Première Guerre mondiale, elle reconnaît le rôle des coopératives et se dote d’un service spécialisé dans l’appui coopératif aux Etats-membres ; pour l’OIT, soutenir les coopératives et les valeurs qui les fondent concourt à la réalisation de sa mission. Une nouvelle recommandation à l’intention des Etats-membres, la recommandation n° 193, adoptée en juin 2002, incorpore les changements du contexte dans lequel évoluent les coopératives. Elle remplace et élargit le propos de la recommandation n° 127, centrée sur les pays en voie de développement. Intégrant l’identité coopérative telle que définie par l’Alliance coopérative internationale (ACI) en 1995, elle met l’accent sur l’autonomie des coopératives tout en soulignant le rôle primordial des gouvernements pour établir un cadre politique, juridique et institutionnel approprié. Les partenaires sociaux et les organisations coopératives apparaissent également comme des acteurs essentiels du développement coopératif. Au travers de cette recommandation et des actions engagées pour la diffuser, le BIT espère contribuer à faire évoluer les législations nationales pour un meilleur soutien des coopératives (lire aussi l’article de Bruno Roelants dans ce numéro)."

Numéro de revue: 
289
Année de publication: 
2003
Auteur(s): 
Levin M.