Québec

Les coopératives funéraires au Canada : un mouvement en pleine croissance!

Le mouvement des coopératives funéraires est en plein essor au Canada. En 2011, les coopératives funéraires du réseau ont dépassé la marque des 9 600 décès traités en un an ! Rappelons que le Réseau des coopératives funéraires compte 35 coopératives au Canada, dont 25 au Québec. Pratiquement toutes les coopératives ont connu une croissance dans leur marché respectif. Collectivement, il s'agit d'une augmentation de 5,1% en 2011. Si on compare à l'augmentation annuelle moyenne des décès (1 à 2 %), on voit que les coopératives funéraires gagnent des parts de marché d'année en année.

Mouvement coopératif - Les multinationales devront se confronter à un nouvel acteur politique majeur

Pour Louis Favreau, sociologue qui étudie les mouvements sociaux d'hier et d'aujourd'hui, l'effervescence internationale qui tonifie depuis peu les mouvements coopératifs, mutualistes et d'économie sociale lui rappelle celle dans les milieux syndicaux qui a mené à la fondation de la Confédération syndicale internationale (CSI). «Ça évolue à petits pas, mais, dans les années actuelles, il y a un décollage nettement plus rapide», considère M. Favreau. Comme le mouvement syndical international avant le congrès inaugural de la CSI à Vienne, en 2006, le mouvement coopératif semblait lui aussi «affaibli», «léthargique », «adapté au capitalisme» et n'était plus considéré comme un «facteur de changement». 

Cadre conceptuel pour définir la population statistique de l’économie sociale au Québec (Chaire du Canada en économie sociale)

Marie J. Bouchard, Paulo Cruz Filho, Martin St-Denis (décembre 2011).

L’objectif du cadre conceptuel est de fournir des concepts et des définitions pour guider la collecte de données et la production de statistiques cohérentes et comparables sur l’économie sociale québécoise. L’objectif est aussi de contribuer au développement de la recherche analytique sur l’économie sociale en identifiant des indicateurs pertinents pour la décrire quantitativement. Le cadre conceptuel doit être à la fois assez général pour témoigner de l’appartenance de l’économie sociale à un mouvement international, et assez particulier pour bien refléter son originalité québécoise. Dans ce document, nous employons le terme économie sociale dans une définition large et inclusive, couvrant les domaines de l’économie sociale coopérative, mutualiste et sans but lucratif ainsi que l’action communautaire et l’action communautaire autonome, tels que généralement reconnus au Québec.

30 millions de dollars pour Fonds de co-investissement COOP au Québec

Pour favoriser la création et l'expansion des coopératives, le gouvernement du Québec participera à la création, avec la Banque de développement du Canada, du Fonds de co-investissement COOP, dans lequel il investira 30 millions de dollars »,[23 milions d'euros]  a déclaré aujourd'hui le ministre des Finances, M. Raymond Bachand, à l'occasion du dépôt du budget 2012-2013 du gouvernement du Québec.

Québec: "Coopératives, action communautaire autonome et économie sociale: des dynamiques distinctes", par Louis Favreau

C’est pendant la conférence internationale organisée par le mouvement coopératif (sous la coordination du CQCM) en 2010 que j’ai été interpelé par un dirigeant de la CDEC de Québec qui me demandait pourquoi je n’utilisais pas dans ma présentation l’expression « entreprises d’économie sociale » pour parler des coopératives.

Québec : Le milieu coopératif et mutualiste, une force indéniable de l’économie sociale (étude Desjardins)

Le volume 21 de Perspective, la revue d'analyse économique des Caisses Desjardins fait le point sur l'évolution des coopératives non financières au Québec entre 2004 et 2008 (1 514 coop. de consommateurs, 295 de producteurs, 253 de solidarité, 183 de travailleurs, 54 de travailleurs actionnaires), par secteur d'activité (habitation, de loin les plus importantes; agroalimentaire, santé...), par emploi (dominé par l'agroalimentaire et la foresterie), le nombre de membre (domination de la coopérative scolaire, suivi par la coop.funéraire et d'alimentation) et volume d'actif (dominé par l'agroalimentaire puis le secteur de l'habitat).

Entrevue - Le capitalisme en crise, un défi pour l'économie sociale 1/2

En octobre dernier, Jean-François Draperi publiait L’économie sociale et solidaire : une réponse à la crise ? Capitalisme, territoire et démocratie. Le rédacteur en chef de Recma, revue internationale de l'économie sociale souhaitait y « mesurer les limites de l’économie sociale et solidaire, présenter des pistes pour une critique du capitalisme, puis inviter à une mise en question radicale en proposant des voies de réflexion et d’action générale. » Rejoint par le Journal Ensemble, il a confié sa vision des enjeux sur lesquels porteront la tournée de forums régionaux de l'Année des coopératives au Québec. Voici la première des deux parties de cette entrevue.

Québec : lancement de la Stratégie de l'entrepreneuriat, une stratégie entrepreneuriale gagnante pour le développement coopératif

Le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM) salue l'annonce du gouvernement du Québec quant à la Stratégie de l'entrepreneuriat Foncez! Tout le Québec vous admire. « À l'aube de l'Année internationale des coopératives, le gouvernement prend les moyens pour créer un environnement propice au développement des coopératives, pour promouvoir les coopératives et pour faire connaître leur contribution au développement social et économique du Québec », affirme Hélène Simard, présidente-directrice générale du CQCM.