Québec

Québec: le CQCM lance "Le Groupe Coop Relève" pour la transmission de 25000 entreprises à leurs salariés

C'est en présence de représentants du ministère des Finances et de l'Économie ainsi que du milieu des affaires que le Groupe Coop Relève a officiellement été lancé le 29 mai, sous l'égide du Conseil québécois de la coopération et la mutualité. Le Groupe Coop Relève a pour mandat de faire la promotion de la formule coopérative en matière de relève et de transfert d'entreprises. Ce projet s'inscrit dans le cadre de la Stratégie de l'entrepreneuriat Foncez! Tout le Québec vous admire du gouvernement du Québec. Une somme de 1,5 million $ sur trois ans a été octroyée par le ministère des Finances et de l'Économie pour la mise en place et l'opérationnalisation de ce projet d'envergure.

Québec : projet de loi économie sociale, le débat est bel et bien engagé

Un projet de loi, le projet de loi 27 sur l’économie sociale a été déposé par le gouvernement du Québec en début d’année. Depuis lors toutes les organisations de ce «tiers secteur» c’est-à-dire les coopératives, les mutuelles et les associations ayant des activités marchandes, s’affairent à produire leur mémoire dans l’éventualité d’une commission parlementaire sur la question. [...] L’économie sociale en France, ce sont les coopératives, les mutuelles et les grandes associations à vocation économique (grandes, moyennes et petites). L’«économie solidaire» à la française, indépendamment de son discours un peu «inflationiste», correspond davantage au monde associatif de nos centres de la petite enfance, de nos OBNL en habitation et de nos petites entreprises de services à domicile par exemple. L’intérêt de ce projet de loi du gouvernement du Québec est d’afficher des couleurs qui vont dans le sens européen du terme : additionner les différentes dynamiques sans en négliger aucune. Un article de Louis Favreau

Loi-cadre pour l'économie sociale au Québec : la solidarité internationale en question

Le Québec compte environ 7 000 entreprises d'économie sociale qui emploient 125 000 personnes pour huit millions d'habitants. Ces entreprises génèrent un bénéfice collectif de plus de 17 milliards $, ce qui représente environ 8% du PIB de la province. Si l’économie sociale remonte à plus de 150 ans dans la Belle Province, sa reconnaissance publique ne remonte qu'à la fin du XXe siècle. L'actuel examen d'une loi cadre y représente, comme en France, un événement politique majeur.

Loi cadre pour l'ESS québécoise : le projet est déposé

La première ministre du Québec, Pauline Marois, a déposé mardi 19 mars un projet de loi-cadre sur l'économie sociale. Elle  permettra d'établir un cadre juridique reconnaissant l'importance de l'économie sociale dans l'économie québécoise en précisant certains de ses fondements et des principes qui devront guider les entreprises oeuvrant dans ce secteur.

Entente franco-québécoise en matière d'économie sociale et solidaire

Les gouvernements du Québec et de la France ont procédé vendredi 15 mars à la signature d'une entente en matière d'économie sociale et solidaire (ESS). L'accord a pour objectif de «favoriser les échanges de connaissances, d'expériences et de bonnes pratiques, ainsi que le renforcement des expertises» dans le domaine de l'économie sociale et solidaire. Il a été signé à Québec en présence de la première ministre Pauline Marois et de son homologue français, Jean-Marc Ayrault, qui participaient vendredi à la 17e rencontre alternée des premiers ministres français et québécois.

Caisse Desjardins : "nous finançons la transformation sociale"

Institution phare à la fois de Desjardins et de l’économie sociale, la Caisse doit sa naissance, son développement et une bonne partie de sa capacité d’action à son enracinement syndical, lequel se concrétise par un fort engagement du Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) et un engagement indéfectible de la Confédération des syndicats nationaux (CSN). Plus de 612 syndicats et fédérations syndicales sont des membres solidaires de la Caisse. Surtout détenteur d’épargne, le mouvement syndical contribue par ses choix de placement socialement responsable à soutenir 612 coopératives ou fédérations coopératives, 967 associations à but non lucratif (OBNL) et 299 organismes culturels incorporés sous l’un ou l’autre des statuts : coopératif ou OBNL.

Québec : vers une future loi cadre ESS

Le 30 janvier dernier, plus de cent personnes ont assisté par webdiffusion simultanée au 5@7 Conférence sous le thème de la future loi-cadre sur l'économie sociale au Québec. Les invités étaient Jean-Louis Laville, professeur, sociologue, économiste et chercheur au CNRS en France, Patrick Duguay, directeur général de la Coopérative de développement régional Outaouais-Laurentides, Edith Cyr, présidente du Comité d’économie sociale de l’île de Montréal (CÉSIM) et Jacques Fiset, directeur général du Centre local de développement (CLD) de Québec.