utilité sociale

Un LabCom associant savoir académique et savoir-faire coopératif

Les LabComs sont des laboratoires communs issus de partenariats entre des organismes de recherche publique et des PME ou ETI, parmi lesquelles des coopératives. La grande majorité des projets certifiés par l’Agence nationale de la recherche (ANR) portent sur des thématiques liées à l’énergie, aux sciences de la vie, au numérique et aux mathématiques.

La monnaie locale eusko, une démarche stratégique dédiée à la création de valeur publique territoriale

Fin 2018, l’eusko, implanté au Pays basque, est devenu la première monnaie locale européenne. Portée par l’association Euskal Moneta (EM), cette initiative vise à relocaliser l’économie, défendre et promouvoir la langue basque, renforcer les pratiques écologiques et solidaires et raviver le lien social. Au regard de ces ambitions, la capacité de l’eusko à se positionner comme un outil de renouvellement de l’action citoyenne et de l’action publique est questionnée. L’auteure montre comment EM a entraîné des modifications dans les pratiques de gestion de l’action publique territoriale en étant le vecteur d’un questionnement – tant sur les modalités de construction démocratique d’une politique économique localisée que sur les dispositifs au service de cette politique. Ce travail contribue à la construction de connaissances sur le renouvellement de l’action publique et citoyenne à l’initiative d’acteurs privés.

 

Numéro de revue: 
355
Année de publication: 
2020
Auteur(s): 
Fabienne Pinos

La loi Pacte précise et complète la loi ESS de 2014

La Loi Pacte, si elle a d’emblée été conçue de manière à ne pas interférer avec les modalités propres à l’ESS, vient toutefois apporter des précisions à l’article 2 de la loi ESS de 2014 en identifiant des domaines supplémentaires d’activité relevant de l’utilité sociale : la culture, la transition énergétique et écologique et la solidarité internationale.

Rendre tangible l’idéal mutualiste par un indicateur de création de valeur sociale

Les mutuelles ne créent pas seulement de la valeur économique. Leur raison d’être est aussi de produire de la « valeur sociale », une notion attractive et polysémique. Nous en présentons une définition opératoire et une proposition d’objectivation, à travers la construction d’un indicateur synthétique de création de valeur sociale (ISVS). Nous suggérons que celui-ci ne devienne pleinement légitime qu’en tant qu’outil de réflexivité collective et que facteur de motivation et dans la mesure où salariés et acteurs des mutuelles peuvent ainsi devenir parties prenantes de l’évaluation de ce qui fait la valeur sociale.

Numéro de revue: 
335
Année de publication: 
2015
Auteur(s): 
Alain Caillé et Juliette Wéber

Evaluer l'utilité sociale de l'économie sociale et solidaire

Les acteurs de l'économie sociale et solidaire sont de plus en plus confrontés à l'évaluation de leur utilité sociale. A l'intérieur de leur organisation, il s'agit de favoriser auprès de tous une meilleure prise de conscience de la valeur apportée à la société, point d'appui pour améliorer ensuite les pratiques. A l'extérieur, cette évaluation peut apporter une meilleure reconnaissance de leurs activités. Mais comment évaluer le lien social créé, la citoyenneté économique encouragée ou l'environnement préservé ?

Connaissance et Reconnaissance de l'Utilité Sociale et Environnementale en ESS - Lille - 16-12-2014

Le séminaire de restitution du projet Corus ESS (Connaissance et reconnaissance de l’utilité sociale en ESS) se tiendra le 16 décembre 2014 à l'Espace Baïetto, Maison européenne des sciences humaines et sociales (MESHS), 2, rue des Canonniers, 59000 Lille, Métro Gare Lille Flandres.