Les temps forts de la recherche

Third Sector Impact (TSI) : rendre le tiers secteur plus visible par la recherche-action

A Bologne 25 chercheurs de 10 universités européennes et plus de 100 acteurs ont créé le  23 janvier le Third Sector Impact (TSI). Il se fixe quatre objectifs : travailler à la conceptualisation consensuelle du secteur, à sa mesure quantitative, à celle des impacts sociaux et environnementaux des coopératives, associations, fondations, mutuelles et des entreprises sociales, ainsi que l'identification des contraintes pesant sur leur développement.

"Autour d’Ostrom : de l’analyse institutionnelle à la diversité des communs", 14e livraison de la Revue de la Régulation

"Nous proposons en primeur de la 14e livraison de notre revue – qui comportera un dossier Autour d’Ostrom : de l’analyse institutionnelle à la diversité des communs – des notes de lecture très substantielles, des articles « opinions - débats » ainsi que la partie Varia du numéro. Nous mettons ainsi notamment en avant des contributions qui, si elles ne sont pas des articles académiques stricto sensu, participent à la recherche et au débat d’idées et constituent aussi une production du chercheur. Après avoir longtemps été confinés à l’hétérodoxie, les débats qui parcourent ces textes sont devenus ceux de toute l’analyse économique : quels sont les liens entre l’extension planétaire du capitalisme et ses transformations propres ? Quels sont les effets, sur la longue durée, de la concentration du capital ? Comment contrôler l’instabilité financière qui découle de cette concentration ?"....

Special issue of Social Entreprise Journal "an international institutional framework for understanding social enterprise country models", call for papers until 14th Junary 2014

Increasingly, research on social enterprise shows that individual countries and regions identify different definitions and concepts with the social enterprise phenomenon in their areas. Though some few regional proposals have attempted to align understandings of the concept, little has been done to create an operating framework that allows countries to retain their unique understanding and practice of social enterprise while at the same time provide a bridge to a broader international discussion on the topic.

Pages