Haut-commissaire à l’économie sociale et solidaire (ESS) et à l’innovation sociale

A Bilbao, le Forum mondial de l’ESS débat de développement local et inclusif

Trois jours de séances plénières, de conférences et d’ateliers autour du thème « Valeurs et compétitivité pour un développement local inclusif et durable » : la quatrième édition du Forum mondial de l’ESS, organisée du 1 er au 3 octobre dans la ville espagnole de Bilbao, en Pays basque, a réuni plus de deux cents représentants de gouvernements locaux et réseaux ou acteurs de la société civile engagés dans l’économie sociale.

French Impact : 340 millions d’euros sur 1 milliard attendu

En janvier 2018, dès avant la mise en place du Pacte de croissance, le gouvernement promettait un milliard d’euros sur le quinquennat pour soutenir l’innovation sociale et permettre à l’ESS de changer d’échelle.
Le Pacte ESS apporte quelques précisions sur cette enveloppe. Ce milliard devrait être trouvé via des fonds publics et privés et, à ce jour, 340 millions d’euros ont déjà été promis (représentant des engagements sur quatre ou cinq ans) de la façon suivante :

L’ESS entre démocratie et commerce

En mettant en question les contrats aidés, le gouvernement français a suscité un large mouvement de contestation au sein de l’ESS. En même temps, la nomination de Christophe Itier a été saluée à juste titre, même si un haut-commissariat n’est pas un ministère délégué ni un secrétariat d’Etat. Ces deux évènements invitent à s’interroger sur la grande ligne politique du gouvernement français en matière d’ESS.

Quel cap pour Christophe Itier, haut-commissaire à l’ESS ?

Il était pressenti. Voilà Christophe Itier officiellement investi haut-commissaire à l’économie sociale et solidaire (ESS) et à l’innovation sociale auprès de Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire. Parmi ses attributions : animer et coordonner l’action des différents ministères en matière d’ESS et d’innovation sociale ; promouvoir les modes d’entreprendre et de développement économique remplissant  les conditions définies par la loi de 2014 ; et être l’interlocuteur des responsables de l’ESS sur tous ces sujets.