Base doc

Poursuite des stratégies de groupe en mutualité

Cet automne verra la naissance d’un nouvel ensemble stratégique mutualiste organisé autour de trois unions. Au cœur de ce groupe se trouve l’union mutualiste de groupe (UMG) MGEN-Istya-Harmonie, composée d’­Harmonie Fonction publique, de la Mutuelle générale de l’Education nationale (MGEN), de la mutuelle Mare-Gaillard (Guadeloupe), de la Mutuelle nationale territoriale (MNT) et de la Mutuelle générale de l’Economie, des Finances et de l’Industrie (MGEFI).

La réforme de l’agrément Entreprise solidaire d’utilité sociale enfin finalisée

Plus de deux ans après la loi relative à l’économie sociale et solidaire, la réforme de l’agrément se termine, avec la publication d’une instruction sur sa mise en œuvre.

Le sommet du mouvement coopératif

Le Sommet international des coopératives vise à promouvoir et à renforcer le modèle d’affaires coopératif au sein des économies régionale, nationale et internationale.

La Scop Ça me regarde relie les entreprises et les associations

Donner une journée de RTT pour aider une association caritative en découvrant par la même occasion le bénévolat et des collègues qu’ils n’auraient sinon jamais croisés : c’est ce que propose une Scop qui a convaincu plusieurs grands groupes de sa démarche. Depuis sa création en 2012, Ça me regarde a organisé 80 expériences solidaires, dont ont bénéficié 1 500 personnes.

Une quarantaine d’entreprises du nord de la Franche-Comté se réunissent en coopérative pour promouvoir la « RSE »

La Bourgogne-Franche-Comté entend se positionner comme fer de lance de la RSE. En tout cas, le territoire nord de l’ancienne Franche-Comté, qui décline le sigle comme la « responsabilité sociétale des entreprises », de préférence à l’appellation usuelle de « responsabilité sociale et environnementale ».

Neuf associations sur dix fonctionnent sans salarié !

Tel est le titre d’une enquête récente menée par l’Insee (Insee Première, mars 2016, n° 1587), qui révèle que, si la France compte 1,3 million d’associations actives en 2013, seules 12 % d’entre elles emploient des salariés, parmi lesquelles 55 % n’en comptent qu’un ou deux. Il est également précisé que le monde associatif recourt très fréquemment aux emplois à temps partiel (pour la moitié des associations). En outre, l’enquête

Coopératives d’habitants : la riposte à la crise du logement

Dans une tribune publiée sur le site du Labo de l’ESS (« Les coopératives d’habitants : de l’habitat participatif et plus encore », Lelabo-ess.org) , Olivier David, porte-parole de la Fédération des coopératives d’habitants nouvellement créée (Ce sont les animateurs de l’association lyonnaise Habicoop qui sont à l’origine du lancement de cette fédération, créée en novembre 2015.

La France, deuxième économie coopérative au monde

C’est ce qu’indique la dernière livraison du Panorama sectoriel des entreprises coopéra­tives publié en 2016 (sur la base de chiffres de 2014) par Coop FR (Créé en 1968 sous le nom de Groupement national de la coopération (GNC), Coop FR est la structure de toutes les coopératives de France dans la diversité de leur secteur d’activité et de leurs statuts juridiques).

Economie collaborative, un enjeu de taille pour l’ESS

Accaparée par les géants de l’économie numérique, l’économie collaborative a connu un développement rapide au cours des derniers années via les plateformes capitalistes qui misent sur la concurrence généralisée, tirent les revenus vers le bas au prix d’une précarisation massive et de dérogation aux règles fiscales. Uber a symbo­lisé ce « capitalisme de plateforme », cher à la Silicon Valley, qui ne produit plus, mais exploite la coopération humaine hors du champ salarial, en mettant à mal le modèle social.

Faire émerger un véritable droit de l’ESS

Cette ambition est réaffirmée dans l’éditorial « Le droit à la sauce piquante » de La Lettre d’information juridique de l’ESS (n° 3, mars 2016).

Pages