Les coopératives d’entreprises : développement ou éclatement ?

L’entrepreneuriat coopératif a connu un développement important dans l’agriculture, mais aussi dans le commerce de détail et la pêche et, à un moindre degré, dans l’artisanat et les transports. Il s’inscrit dans une page d’histoire que nous retrace l’auteur pour chacun des secteurs. A partir d’une matrice de communautés locales de métiers, la coopération apparaît d’abord comme un instrument de défense face aux mutations économiques, avant qu’une partie du mouvement ne s’inscrive dans la construction de groupes puissants à dimension nationale, plus difficilement internationale. L’ouverture à des capitaux extérieurs, les réticences de certains milieux face à l’image coopérative, l’inadaptation des statuts coopératifs à certains types de regroupements favorisent l’adoption de formes juridiques diversifiées. Il reste que les développements récents traduisent aussi le souci de préserver les finalités de défense d’entreprises indépendantes et inscrites dans les territoires.

Enterprise cooperatives: growth or fragmentation?

<p>Enterprise cooperatives have grown significantly not just in agriculture but also in retailing, commercial fishing and, to a lesser extent, in the trades and transportation. This historic development is examined by the author sector by sector. Based on a matrix of communities of local businesses, cooperatives first appeared as a means of defense against economic changes, and then a part of the movement joined in the construction of powerful national –and with more difficulty– international groups. The opening up to outside investment, the reluctance of certain circles to embrace the cooperative image, and the inappropriateness of the cooperative statute to certain kinds of group formations has encouraged adopting diversified legal forms. However, recent developments also reflect the concern for maintaining the objectives of defending independent firms that have strong local links</p>