"Pour un vrai secteur de la banque et de la finance dans l'ESS", manifeste du Syndicat national des banques (CGC)

Le 25 octobre 2012, Le Syndicat national des banques a présenté un manifeste en dix propositions visant à redonner « leur âme » aux banques de l’économie sociale et solidaire. Lire l'article de Clotilde Mathieu pour l'Humanité

Au moment où le Crédit agricole a convoqué ses troupes à Bruxelles pour son congrès annuel visant à promouvoir son retour vers le monde coopératif, les syndicalistes des banques coopératives et mutualistes du Syndicat national des banques (SNB CFE-CGC) ont présenté à la presse leur manifeste « pour un vrai secteur de la banque et de la finance dans l’économie sociale et solidaire ». Avec un poids important dans le secteur de la banque et de la finance, les banques mutualistes et coopératives « se sont engagées dans une course à la démesure, notent les syndicalistes. Des dysfonctionnements aux conséquences graves pour l’épargne des déposants ou la couverture assurantielle des mutualistes (…), qui montrent qu’ils ont perdu leur âme ». Ainsi le Crédit agricole, mouillé dans les subprimes, en passant par les milliards investis dans l’internationalisation du groupe au travers d’Emporiki, le Crédit mutuel, qui détient la moitié de la presse régionale, ou encore l’aventure Natixis. La liste est longue, alors que les structures de gouvernance et la répartition des pouvoirs des organisations de l’économie sociale et solidaire ont pour but de « pérenniser l’entreprise en élaborant un projet d’entreprise conforme avec l’esprit de l’ESS ». 

L'intégralité de  l'article de Clotilde Mathieu pour l'Humanité