Nouveau plaidoyer pour un statut coopérateur des chauffeurs de taxi

Une tribune parue dans Les Échos du 27 mai dernier, signée par un collectif de personnalités issues de l’Université et de l’ESS, appelle à lutter contre l’ubérisation de la profession des chauffeurs de taxi en promouvant le statut d’entrepreneur salarié-associé (ESA) de la coopérative d’activités et d’emploi (CAE) créé par la loi de 2014 relative à l’ESS. En n’étant plus soumis à la dictature des plateformes numériques de réservation, les chauffeurs gagneraient une
rémunération décente et une protection sociale.

Cette proposition était au centre de l’ouvrage de Laurent Lasne paru en 2015, Uber, la prédation en bande organisée. Comme le signalait l’auteur à travers l’exemple du groupement Gescop Alpha Taxis, une partie de la profession est déjà organisée sur le mode coopératif. Reste à diffuser le modèle parmi les chauffeurs de VTC, dont la sociologie demeure mal connue.