Mutuelles santé: "la course à la taille n'est pas une fatalité"

Philippe Mixe, président de la FNIM, défend un modèle de mutuelle "à taille humaine". Il s'insurge contre les concentrations, les accords de branches en assurance santé et les nouvelles normes Solvabilité 2. Le Président de la fédération nationale indépendante des mutuelles défend une autre idée de la mutualité. Lors d'un rendez-vous avec la presse mercredi 10 octobre, il s'est fait le défenseur des petites mutuelles. La fédération que Philippe Mixe préside, regroupe en effet une trentaine de mutuelles santé qui ensemble couvrent 1,5 millions de personnes protégées.

Face à l'émergence de géants dans l'univers de la mutualité comme Harmonie Mutuelle, le groupe Istya autour de la MGEN, ou encore Radiance au sein du groupe Humanis, la FNIM voudrait "refonder la mutualité sur ses bases d'origine". Pour Philippe Mixe, "la course à la taille et aux concentrations vécues dans le monde de la mutualité n'est pas une fatalité, ni une fin en soi".

Lire l'intégralité de l'article de Séverine Sollier pour la Tribune