L’UMR ampute les rentes des retraités du Corem

Toute la Recma

  • 2010
    • 2019
    • 2018
    • 2017
    • 2016
    • 2015
    • 2014
    • 2013
    • 2012
    • 2011
    • 2010
  • 2000
    • 2009
    • 2008
    • 2007
    • 2006
    • 2005
    • 2004
    • 2003
    • 2002
    • 2001
    • 2000
  • 1990
    • 1999
    • 1998
    • 1997
    • 1996
    • 1995
    • 1994
    • 1993
    • 1992
    • 1991
    • 1990
  • 1980
    • 1989
    • 1988
    • 1987
    • 1986
    • 1985
    • 1984
    • 1983
    • 1982
    • 1981
    • 1980
  • 1970
    • 1979
    • 1978
    • 1977
    • 1976
    • 1975
    • 1974
    • 1973
    • 1972
    • 1971
    • 1970
  • 1960
    • 1969
    • 1968
    • 1967
    • 1966
    • 1965
    • 1964
    • 1963
    • 1962
    • 1961
    • 1960
  • 1950
    • 1959
    • 1958
    • 1957
    • 1956
    • 1955
    • 1954
    • 1953
    • 1952
    • 1951
    • 1950
  • 1940
    • 1949
    • 1948
    • 1947
    • 1946
    • 1945
    • 1944
    • 1943
    • 1942
    • 1941
    • 1940
  • 1930
    • 1939
    • 1938
    • 1937
    • 1936
    • 1935
    • 1934
    • 1933
    • 1932
    • 1931
    • 1930
  • 1920
    • 1929
    • 1928
    • 1927
    • 1926
    • 1925
    • 1924
    • 1923
    • 1922
    • 1921
    • 1920

En amputant les rentes versées aux retraités du Corem, l’Union mutualiste retraite (UMR) a déclenché un nouveau scandale de l’épargne retraite, dans le sillage de celui causé par la faillite du Cref, le complément de retraite des enseignants et fonctionnaires. 

 

«Avec votre cotisation vous cumulez des points et au moment de votre retraite une rente vous sera versée à vie», explique clairement et simplement l’UMR (Union mutualiste retraite) sur son site web en précisant que «à la différence de l’assurance-vie ou d’autres produits d’épargne, Corem n’est pas un produit financier mais un véritable système dédié à la retraite», avant de conclure «Avec Corem, l’adhérent n’a pas besoin de se soucier de la gestion ou de la préservation de son capital». Les 334 000 adhérents du Corem (à fin 2013 selon l’UMR) ont pourtant bien du souci à se faire, s’ils comptent sur cette fameuse rente à vie pour compléter leur retraite.

En contrepartie de longs efforts d’épargne tout au long de leur carrière, les cotisants à ce régime de retraite complémentaire facultatif avaient soi-disant la garantie de percevoir, une fois en retraite, des rentes à vie préservant leur pouvoir d’achat. Que nenni ! Ces compléments de revenus tant espérés pour boucler leurs fins de mois, seront à l’avenir amputés de 30%, selon les estimations des associations de défense des épargnants concernés.

Lire la suite sur le site Déontofi.com

Le communiqué de l'Arcaf du 11 octobre 2014

Sur le même sujet : les épargnants spoliés portent plainte contre l'UMR et ses dirigeants (Déontofi.com)