L’essor des dons d’entreprise et de salariés

Toute la Recma

  • 2010
    • 2018
    • 2017
    • 2016
    • 2015
    • 2014
    • 2013
    • 2012
    • 2011
    • 2010
  • 2000
    • 2009
    • 2008
    • 2007
    • 2006
    • 2005
    • 2004
    • 2003
    • 2002
    • 2001
    • 2000
  • 1990
    • 1999
    • 1998
    • 1997
    • 1996
    • 1995
    • 1994
    • 1993
    • 1992
    • 1991
    • 1990
  • 1980
    • 1989
    • 1988
    • 1987
    • 1986
    • 1985
    • 1984
    • 1983
    • 1982
    • 1981
    • 1980
  • 1970
    • 1979
    • 1978
    • 1977
    • 1976
    • 1975
    • 1974
    • 1973
    • 1972
    • 1971
    • 1970
  • 1960
    • 1969
    • 1968
    • 1967
    • 1966
    • 1965
    • 1964
    • 1963
    • 1962
    • 1961
    • 1960
  • 1950
    • 1959
    • 1958
    • 1957
    • 1956
    • 1955
    • 1954
    • 1953
    • 1952
    • 1951
    • 1950
  • 1940
    • 1949
    • 1948
    • 1947
    • 1946
    • 1945
    • 1944
    • 1943
    • 1942
    • 1941
    • 1940
  • 1930
    • 1939
    • 1938
    • 1937
    • 1936
    • 1935
    • 1934
    • 1933
    • 1932
    • 1931
    • 1930
  • 1920
    • 1929
    • 1928
    • 1927
    • 1926
    • 1925
    • 1924
    • 1923
    • 1922
    • 1921
    • 1920

Fin 2017, le réseau Recherches et Solidarités a publié son 22 e baromètre de la générosité des particuliers. Premier constat : les donateurs français sont moins nombreux. Ainsi, l’étude révèle une baisse de 4 % du nombre de foyers ayant déclaré un don à une association en 2016. Un recul significatif après les hausses remarquées en 2014 (+ 7,2 %) et 2015 (+ 3,7 %). C’est le premier ralentissement aussi net depuis les grandes grèves de 1995. En revanche, le baromètre indique une hausse du don moyen de 5 %, chaque donateur ou  chaque foyer donateur ayant versé en moyenne 472 euros à une ou plusieurs associations. Autre chiffre encourageant : celui de l’effort des plus jeunes. Les moins de 30 ans ne représentent que 4 % des donateurs mais offrent déjà, en moyenne, 335 euros par an.

Parallèlement, d’autres analyses pointent une tendance nouvelle : les entreprises sont de plus en plus nombreuses à faire des dons. Leur nombre a doublé en cinq ans, selon deux mécanismes distincts : certaines offrent une part de leurs bénéfices, d’autres incitent leurs employés à faire un don prélevé sur leur salaire. Les dons effectués par les salariés deviennent alors un projet d’entreprise, ils sont déductibles d’impôts à 66 % pour les particuliers et à 60 % pour les sociétés. Ce mécénat d’entreprise, en pleine expansion, a permis de récolter 3 milliards d’euros en 2016 (contre 2,49 milliards d’euros pour les dons de particuliers sur la même période).

Lisa Telfizian