Les producteurs de commerce équitable péruviens et boliviens

La visite de M. Benoît Hamon au Pérou les 21 et 22 janvier, dans le cadre d’une tournée dans la région qui inclut également la Bolivie est l'occasion pour EtikInfo de présenter des producteurs du commerce équitable de la région.

[...]

Jusqu'au début des années 2000, la filière café de Bolivie, contrôlée par des exportateurs privés plus préoccupés de volume que de qualité, a souffert d'une très mauvaise image sur le marché international, avec pour conséquence la décote de prix la plus importante d'Amérique latine. Les petits producteurs de café de Bolivie étaient parmi les plus pauvres du continent.

Dès 1993, Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) a soutenu les coopératives existantes et le renforcement de leur Fédération nationale FECAFEB, en apportant un soutien technique à l’amélioration de la qualité, la mise en oeuvre de certifications biologiques et du commerce équitable et le renforcement des capacités de gestion de ces organisations. « Ce sont aujourd’hui une cinquantaine de petites coopératives de 50 à 100 familles, réunies au sein de la fédération FECAFEB, qui exportent plus de 80 % du café bolivien. Elles ne laissent pratiquement que les écarts de triage aux commerçants de la région. Les prix à l’exportation du café bolivien ont ainsi augmenté de plus de 50 % », témoigne Sarah METAIS, représentante d'AVSF en Bolivie.

Au Nord du Pérou, les oasis côtiers irrigués sont très prisés des investisseurs privés pour l'installation d'agro-industrie et d'exploitations agricoles intensives de fruits et légumes à l'exportation. En 1996, un groupe de petits producteurs crée l'association des producteurs de mangue de l'Alto Piura APROMALPI : elle a pour ambition de commercialiser des mangues en direct pour échapper aux prix imposés par ces intermédiaires et les courtiers. AVSF décide alors de soutenir cette association pour lui permettre d'accéder au marché équitable et lui apporte assistance technique pour la production biologique et son renforcement commercial et institutionnel.

« Les résultats sont là, souligne César PAZ, représentant d'AVSF au Pérou. APROMALPI compte aujourd'hui 170 sociétaires ; elle produit plus de 120 containers annuels (2400 tonnes de fruits frais et transformés) pour les marchés du commerce équitable. Et fierté des producteurs, elle a été primée par les Autorités nationales péruviennes comme l'une des entreprises paysannes les plus innovantes dans notre pays ».

Une économie au service des Hommes

« Dans les deux cas, organisations coopératives et commerce équitable ont clairement montré leur impact tant sur la croissance de l'économie agricole que sur la juste redistribution de la richesse produite au bénéfice du plus grand nombre, en particulier des familles paysannes marginalisées. Et cela vaut aussi pour les petits producteurs de cacao soutenus par AVSF dans ces mêmes régions. » souligne Frédéric Apollin, directeur général d'AVSF.

En Bolivie, les revenus des familles productrices de café labellisé commerce équitable peuvent atteindre pour certaines jusqu'à 3 000 € par an. Cette économie caféière a permis la mise en place de services de base dans la région des Yungas ; les communautés ont cofinancé l'électrification et des collèges et des lycées se sont installés. Au Pérou, les revenus des familles sociétaires d'APROMALPI sont de 40 % supérieurs à ceux de producteurs vendant sur les marchés traditionnels aux intermédiaires. APROMALPI a créé plus de 140 emplois dans la récolte des fruits et 60 emplois féminins dans l'unité de traitement des mangues que l'association a installée. Les primes issues du commerce équitable sont utilisées pour financer des prêts à faible intérêt pour les membres, la création d'un atelier textile fournissant des emplois pour les femmes et l'installation d'une clinique médicale sur place.

Le récit du voyage par Ethiquable

[...]

Arrivée à Piura par le premier avion très tôt le matin, la première activité a consisté à visiter l’unité de transformation de café de CEPICAFE/NORANDINO. Cette usine qui permet de transformer le café produit par les groupes de base en café vert exportable est un résultat visible de plus de 20 ans de travail de CEPICAFE/NORANDINO et de son articulation au commerce équitable.

Les grandes aires de séchage, les machines de décorticage et de triage du café, le laboratoire de contrôle de qualité sont des investissements de plus de 2 millions de USD que la coopérative est parvenue à effectuer grâce à un accroissement progressif de sa production et de ses exportations. La valeur de cet investissement est l’un des impacts visible du travail de cette coopérative de plus de 7 000 petits producteurs de café, de cacao et de sucre.

Le Ministre était un peu surpris qu’on lui fasse visiter en détail et avec des explications précises le chantier de la nouvelle unité de conditionnement du sucre complet. En quoi ce bâtiment sans murs méritait-il d’être montré avec autant de d’entrain au Ministre ? Cela montre l’importance pour Cepicafé du projet de modernisation de cette activité qui se fait aujourd’hui dans un local trop exiguë, projet auquel Ethiquable va contribuer avec un investissement à hauteur de 50.000 USD.

Sur la route, une première halte fût faite dans la coopérative Apromalpi. Cette coopérative de 135 producteurs de mangue est le partenaire d’Ethiquable pour les jus et les desserts de mangue depuis presque 10 ans. En ce mois de janvier, les producteurs sont en pleine récolte et l’unité de lavage et de conditionnement des mangues ont tourné à plein régime.

[...]. L'intégralité de l'article

 


 

L'appel à projet de la Recma sur l'ESS en Amérique latine