Les chiffres clés 2013 de la CGSCOP : la création de scop en hausse

A l’occasion de la publication de ses chiffres clés 2013, la Confédération générale des Scop affiche des résultats de création d’entreprise en hausse, confirmant la pérennité et la performance des Sociétés coopératives et participatives.

Avec 263 nouvelles entreprises (contre 248 en 2012), 2013 est la meilleure année depuis 6 ans en termes de création de Sociétés coopératives et participatives, portant le nombre total d’entreprises adhérentes au Mouvement à 2 252 (+ 4 % par rapport à 2012, et + 17 % depuis 2009), pour un chiffre d’affaires consolidé de 3,9 milliards d’euros (+ 2 % sur un an). 
« Sur les 263 sociétés créées, 65 % sont des créations d’entreprises ex nihilo, illustrant une vraie adhésion des créateurs d’entreprise pour ce modèle économique. L’effet de la crise a par ailleurs entraîné le doublement du nombre de reprises d’entreprises en difficulté par rapport à 2012, soit 27 entreprises reprises en 2013 », observe Patrick Lenancker, président de la CG Scop. 


De 2009 à 2013, les Sociétés coopératives et participatives ont créé ou sauvé plus de 10 500 emplois
Avec un solde net de création d’emplois de 1 859 en 2013 (1 600 en 2012, + 16 %), le réseau des Scop et Scic compte désormais 45 700 salariés (+ 4 % depuis 2012, + 12,5 % depuis 2009) dont près de 25 000 salariés associés (contre 23 370 en 2012, + 6,5 %). Sur ces emplois, 40 % (environ 900 emplois) sont issus du développement des sociétés existantes et 20 % (environ 540 emplois) proviennent de créations ex nihilo.
 

Chiffres clés 2013


Tous les profils de créateurs sont au rendez-vous et le secteur des services s’affirme 
En 2013, quelques 1 800 personnes se sont lancées dans la création d’entreprises coopératives : 30 % de ces créateurs sont des employés, 29 % des cadres et 27 % des ouvriers, « signe que tous les profils d’actifs sont concernés par la création de Sociétés coopératives et participatives », rappelle Patrick Lenancker. 
Le secteur des services, représentant 45 % des Sociétés coopératives et participatives, s’affirme comme le premier secteur d’activité avec plus de 1 000 sociétés. Près d’un quart ont été créées il y a moins de 4 ans et représentent aujourd’hui 16 500 salariés, soit 36 % des salariés du Mouvement. Les secteurs historiques - la construction et l’industrie – restent prépondérants dans le Mouvement en termes d’emplois (19 300 salariés, soit 42 %). A noter enfin, la poursuite en 2013 de la progression des secteurs de « l’éducation, santé et action sociale » et du commerce, représentant 16 % des entreprises et un peu plus de 12 % des salariés du Mouvement. 

Performance économique et pérennité financière au service du partage de la richesse 
Les Scop et les Scic s’avèrent être des entreprises plus pérennes que les entreprises classiques : le taux de pérennité à 3 ans étant de 77 % contre 65 % (Source INSEE, enquête SINE sur la génération d’entreprises créées en 2006) pour l’ensemble des entreprises françaises, et à 5 ans de 63 % pour seulement 50 % en France.
De plus, le taux de rentabilité des Scop et des Scic est de 6,5 % en 2012, une performance comparable aux autres formes d’entreprises françaises pour qui ce taux s’élève à 6,3 % (Etude réalisée à partir de la base de données Diane sur les entreprises de 2 à 1 000 salariés, de moins de 350 millions de CA et moins de 300 millions de total du bilan, hors secteurs où les Scop sont absentes). La valeur ajoutée consolidée des Scop et Scic s’élève à 1,9 milliards d’euros (+ 3,7 % par rapport à 2011).
Enfin, il faut noter que 94,7 % des salariés des Scop et Scic sont couverts par un dispositif d’épargne salariale. En 2012, 45,8 % du résultat net des Scop revient aux salariés sous forme de participation.