Les 135 salariés du groupe HISA (Havre) reprennent leur entreprise en SCOP

Toute la Recma

  • 2010
    • 2014
    • 2013
    • 2012
    • 2011
    • 2010
  • 2000
    • 2009
    • 2008
    • 2007
    • 2006
    • 2005
    • 2004
    • 2003
    • 2002
    • 2001
    • 2000
  • 1990
    • 1999
    • 1998
    • 1997
    • 1996
    • 1995
    • 1994
    • 1993
    • 1992
    • 1991
    • 1990
  • 1980
    • 1989
    • 1988
    • 1987
    • 1986
    • 1985
    • 1984
    • 1983
    • 1982
    • 1981
    • 1980
  • 1970
    • 1979
    • 1978
    • 1977
    • 1976
    • 1975
    • 1974
    • 1973
    • 1972
    • 1971
    • 1970
  • 1960
    • 1969
    • 1968
    • 1967
    • 1966
    • 1965
    • 1964
    • 1963
    • 1962
    • 1961
    • 1960
  • 1950
    • 1959
    • 1958
    • 1957
    • 1956
    • 1955
    • 1954
    • 1953
    • 1952
    • 1951
    • 1950
  • 1940
    • 1949
    • 1948
    • 1947
    • 1946
    • 1945
    • 1944
    • 1943
    • 1942
    • 1941
    • 1940
  • 1930
    • 1939
    • 1938
    • 1937
    • 1936
    • 1935
    • 1934
    • 1933
    • 1932
    • 1931
    • 1930
  • 1920
    • 1929
    • 1928
    • 1927
    • 1926
    • 1925
    • 1924
    • 1923
    • 1922
    • 1921
    • 1920

L’entreprise d’ingénierie Hisa dont le siège est basé au Havre et qui compte des implantations à Rouen et Lillebonne a été vendredi officiellement transformée en Société Coopérative et Participative (SCOP). Créée en 1987, HISA est un groupe de bureaux d’études intervenant en prestations de services à l’industrie (CA 10M€), sur des métiers allant de la mécanique à l’informatique industrielle, l’automatisme et l’électricité. Le groupe qui a réalisé en 2011 un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros travaille chaque année sur environ 350 projets dans des domaines aussi variés que le pétrole, la chimie, la pharmacie, la papeterie, l’agroalimentaire et l’automobile. L’ancien dirigeant, Yves Maugard, a souhaité transmettre son entreprise à ceux qui « la vivent réellement et qui y travaillent ». Il laisse ainsi les clefs d’une société en bonne santé financière et économique à ses anciens salariés.

 

Les salariés repreneurs (115 sur un effectif total de 135) ont réuni plus de 230.000€ de capital social. La Région, l’URSCOP (Union Régionale des SCOP), le Crédit Coopératif ainsi qu’une banque privée ont collaboré au montage du projet financier. Dans le cadre du dispositif “Région coopérative“, la Région Haute-Normandie a alloué un montant de 199.825€. Cette somme dépasse le montant maximum prévu par le conseil régional en pareil cas compte tenu du caractère « exceptionnel » de cette reprise.

Cette opération a été saluée vendredi par le ministre délégué à l’économie sociale et solidaire [...]

L'intégralité de l'article du Fil-Fax normandie