Le groupe coopératif boucher néerlandais Vion en quête d’un nouveau souffle

Le leader européen du secteur de la viande monnaie un vaste plan de restructuration contre l’obtention de crédits bancaires. Il vise de 100 à 150 millions d’euros d’économies annuelles.

 

Tenu à bout de bras par ses créanciers depuis plusieurs années, le groupe néerlandais Vion prend le taureau par les cornes pour assurer sa survie. Dans le cadre de ce plan de la dernière chance, pour ce leader européen du secteur de la viande (7 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013 pour 6.700 salariés), la coopérative basée à Boxtel, regroupant 16.500 éleveurs aux Pays-Bas et en Allemagne, prévoit de fermer une dizaine de boucheries outre-Rhin et de supprimer des centaines d’emplois dans ces pays.

Lire l'article de Didier Burg sur le site des Echos.