Lancement d'une étude sur les activités de restauration et d'hébergement autogérées dans l'économie sociale

La restauration collective rencontre depuis plusieurs années des difficultés de recrutement des personnels cuisinants. C'est pourquoi le GOEES (Groupement des organismes employeurs de l'ES) a souhaité engager une réflexion sur ce dossier.

Un comité de pilotage constitué de professionnels au sein du GOEES a permis d'établir un état des lieux. Deux constats principaux émergent :

  • Un déficit en compétences et un déficit d'image de ces métiers.
  • La formation initiale de commis de cuisine (CAP à BAC PRO) ne répond pas aux compétences et connaissances élémentaires demandées aux personnels cuisinants en restauration collective. Les évolutions et obligations réglementaires en termes d'hygiène, de matériel, de structure et de nutrition sont autant de spécificités qui différencient aujourd'hui ce secteur de la restauration traditionnelle.

 De plus, ce secteur souffre d'une image dévalorisante par manque de communication alors qu'il présente aujourd'hui de nombreux atouts.

 Une étude a permis de recenser de manière transversale le nombre d'emplois existant au sein de ce secteur d'activités. Ainsi, nous estimons par l'enquête interne menée au sein du GOEES, que la restauration collective fait travailler près de 300 000 personnes, tous établissements confondus, dont 100 000 emplois évalués par l'INSEE pour les établissements privés uniquement. 

Pourtant, la spécificité de ces métiers n'est pas prise en compte par les organismes, notamment Pôle Emploi. 

Forts de ce constat les représentants du GOEES ont sollicité et obtenu l'accord d'Uniformation sur la mise en place d'une étude prospective des activités de restauration et d'hébergement autogérées dans l'économie sociale. 

La prestation attendue pour cette étude devra se décliner en deux phases :

  • Étude de l'existant
  • Étude prospective

Cette étude, véritable outil dynamique de la connaissance et de l'évolution des métiers des secteurs concernés, doit s'inscrire dans une approche durable du développement des activités et être l'outil des professionnels desdits secteurs.