L’ampleur du Mois de l’ESS

Créé il y a dix ans pour permettre au grand public de découvrir les initiatives de l’ESS sur son territoire, le Mois de l’ESS est devenu un baromètre des tendances à l’œuvre au sein du secteur. En complément de notre article dans la rubrique « Temps forts », voici les chiffres clés de l’édition de novembre 2019 : 1 800 événements ont été inscrits sur la plate-forme nationale https://lemois-ess.cncres.fr/, un chiffre stable par rapport à l’année précédente, donnant à voir les solutions de l’ESS en matière de consommation locale, de meilleure répartition des richesses, de mieux-vivre ensemble, de protection de l’environnement, etc.
Les événements ont pris différentes formes : près de 1 000 rencontres, salons et forums ; plus de 350 opérations de formation et de journées portes ouvertes ; près de 400 rencontres culturelles telles que projections de films, expositions, braderies, émissions de radio...
L’événement a abrité plusieurs semaines thématiques. Ainsi, 161 événements étaient inscrits dans le « Festival des solidarités » ; 35 dans la « Semaine de la finance solidaire » ; 77 dans la « Semaine étudiante pour l’économie sociale et solidaire » et 77 dans la « Semaine européenne de la réduction des déchets »
Créé en 2018, le prix « égalité femmes-hommes » a reçu 60 candidatures, soit deux fois plus que l’année dernière. 329 structures ont posé leur candidature aux Prix de l’ESS, concours national qui récompense les entreprises du secteur les plus audacieuses, dans trois catégories : « égalité femmes-hommes » (16,7 % des candidatures), « transition écologique » (31,3 %) et « utilité sociale » (52 %).
Pour la première fois cette année, un Guide des initiatives remarquables de l’ESS présente ces lauréats.
Coordonnés dans chaque région par les chambres régionales de l’ESS (Cress), les événements (organisés par les structures de l’ESS et leurs partenaires) se sont déroulés dans toutes les régions métropolitaines et plusieurs départements ultramarins (Mayotte, Guyane et La Réunion).