La France bénévole, 11e édition – Mai 2014

Sous la direction de Cécile BAZIN et Jacques MALET avec une préface de Pascal DREYER, Recherches&Solidarités propose la 11e édition de leur baromètre de la France bénévole. Le nombre de Français bénévoles dans une association, en France, est passé de 11,5 millions à 12,5 millions, entre 2010 et 2013. Parmi eux, ceux qui interviennent de façon régulière, sur un mode hebdomadaire, ne sont plus que 5,5 millions (6,3 millions en 2010). Les chiffres sont là, le bénévolat évolue. Les travaux menés ces dernières années le confirment : des formes d’engagement plus ponctuelles, multiples parfois, passant d’un projet à l’autre, motivées par l’utilité sociale sans cacher l’épanouissement personnel et les compétences attendus, stimulées par des actions concrètes… Qu’en pensent les bénévoles eux-mêmes ? Comment vivent-ils ces évolutions ? Quels enseignements les associations et les organismes en charge de les accompagner peuvent-ils tirer du vécu et du ressenti des bénévoles ? Tel est l’objet de la 7ème vague annuelle d’enquête du Baromètre d’Opinion des Bénévoles (BOB) réalisée par Recherches & Solidarités, en coopération avec Pro Bono et de nombreux partenaires, du 25 mars 2014 au 23 avril 2014 auprès de 3 464 bénévoles de 18 ans et plus.

Quasiment tous les répondants (92%) constatent, pour eux-mêmes et autour d’eux, que de plus en plus de bénévoles préfèrent agir ponctuellement, en fonction de leurs disponibilités, 80% qu’ils sont de plus en plus motivés par des actions concrètes, 73% qu’ils attendent plus de satisfactions personnelles. Et ils ne sont qu’un tiers à observer que les bénévoles sont de plus en plus nombreux dans les associations.

Des évolutions bien vécues dans l’ensemble

Plus des deux tiers des bénévoles (68%) affirment que l’action bénévole qu’ils mènent personnellement aujourd’hui leur donne plus de satisfactions qu’il y a deux ou trois ans en arrière. Ils sont encore plus nombreux, parmi ceux qui ont des responsabilités dans l’association, malgré les difficultés de tous ordres qu’ils disent avoir à surmonter. Le sentiment d’être utile dans un contexte de plus en plus difficile (67%), l’intérêt porté au projet associatif (55%) et aux missions confiées (51%), ainsi que la convivialité (47%) sont les principales sources de satisfaction affichées. Ce sont aussi les principales motivations des bénévoles, preuve que leurs objectifs sont le plus souvent atteints. Cependant, ces évolutions peuvent aussi être sources d’insatisfaction. Les 28% de bénévoles se déclarant « moins satisfaits qu’avant », éprouvent ce sentiment, en premier lieu, par la raréfaction des bénévoles autour d’eux (51%), et par leur moindre présence (47%).

Des défis pour les associations

Pour 72% des répondants à l’enquête les bénévoles sont plus réticents à prendre des responsabilités dans la conduite de l’association. Une situation de plus en plus souvent constatée, en écho, par les responsables d’associations interrogés régulièrement par R&S, et tout particulièrement depuis 2011. Autre défi : parvenir à gérer les attentes légitimes que les bénévoles font ressortir dans cette dernière enquête. A partir de leur propre expérience, et par le constat qu’ils font autour d’eux, ils sont en effet 73% à observer que les bénévoles attendent plus de satisfactions personnelles (plaisir, épanouissement personnel, acquisition de compétences…), 72% à affirmer qu’ils exigent de plus en plus de transparence financière, et 56% qu’ils souhaitent bien comprendre le fonctionnement de leur association et être associé à sa gestion.

Plus d’exigences pour plus de solidarité

Exigeants vis-à-vis de leur association, vis-à-vis d’eux-mêmes également, lorsqu’ils sont volontaires pour se former et être efficace dans leurs missions, ils le sont aussi vis-à-vis des pouvoirs publics. Ils ne sont que 13% à estimer que le secteur associatif est bien considéré par les instances nationales (gouvernement et parlement), 41% à juger qu’il est à peu près considéré et 40% à regretter qu’il ne soit pas considéré. L’engagement associatif déclaré « grande cause nationale 2014 », est en cela une réponse jugée assez insuffisante. Des bénévoles saluent cette marque de reconnaissance, mais nombreux sont ceux qui attendent plus de promotion, de considération, surtout au travers de mesures concrètes. D’une manière générale, les bénévoles se distinguent de l’ensemble des Français, comme nous avons pu le démontrer par des enquêtes parallèles : ils sont sévères quant au manque de cohésion sociale en France et ils misent plus que les autres, et avant tout, sur la solidarité et sur les associations pour faire face à la crise. Il est logique et légitime qu’ils se préoccupent des moyens et de la reconnaissance qui leur sont accordés.

Une jeunesse mobilisée et enthousiaste

Sans oublier que les jeunes sont proportionnellement moins présents et moins engagés dans les associations (16% des 17-24 ans, pour une moyenne générale de 24,5%), celles et ceux qui se sont exprimés dans cette dernière enquête se démarquent très souvent des autres générations. Ils sont en effet près de 80% (contre 68% en moyenne) à se déclarer plus satisfaits qu’avant et 74% à considérer qu’ils sont encouragés dans leurs actions (contre 65% en moyenne). Ils sont nettement plus nombreux que leurs aînés à se dire prêts à donner plus de temps et à prendre plus de responsabilités. Sous réserve que leur expérience de la vie associative ne soit pas frappée trop vite par l’usure, ils donnent des signaux encourageants sur le bénévolat de demain.

Sommaire

Préface de Pascal DREYER .................................................................................................................................... 3

L’essentiel............................................................................................................................................................ 5

Chapitre I – Le bénévolat en chiffres ..................................................................................................................... 7

A – En 2013 ................................................................................................................................................................... 7

B – Evolutions entre 2010 et 2013 ................................................................................................................................ 8

1 - Des bénévoles aujourd’hui moins assidus ...................................................... 8

2 - Une évolution tranchée selon les générations ........................................................... 8

3 - Des résultats conformes au ressenti des dirigeants associatifs ................................................. 9

Chapitre II – Paroles de bénévoles .................................................................................. 10

A – Les évolutions générales ressenties par les bénévoles ........................................................................................ 10

B – Les évolutions personnelles vécues par les bénévoles ......................................................................................... 12

C – Des bénévoles plus heureux ? ............................................................................................................................... 14

Chapitre III – Les bénévoles au sein de la société ................................................................................................. 17

A – Les bénévoles se sentent-ils « entendus » ? ......................................................................................................... 17

B – Quelle considération pour le secteur associatif ? ................................................................................................. 19

C – Les bénévoles se sentent-ils encouragés aujourd’hui ? ........................................................................................ 20

D – La grande cause nationale 2014 ........................................................................................................................... 21

E – Les bénévoles, acteurs citoyens ............................................................................................................................ 23

Télécharger l'étude