La culture et l’ESS, des liens étroits méconnus

Dans un rapport rendu public fin février, le consultant Bernard Latarjet souligne que les acteurs culturels et ceux de l’économie sociale et solidaire (ESS) auraient intérêt à se rapprocher : ils partagent des valeurs et objectifs tels que nourrir l’exercice démocratique, concourir à émanciper les personnes, concilier développement économique et utilité sociale, ancrer l’action dans les territoires, soutenir l’innovation et la  création sous toutes leurs formes, etc. Ils sont également confrontés aux mêmes difficultés liées à la  raréfaction des subventions et au poids des logiques marchandes dans leurs secteurs. Plusieurs chiffres permettent de prendre la mesure des liens qui existent déjà.

Ainsi, la culture représente 15 à 17 % des entreprises de l’ESS et 16 à 18 % des emplois de ce secteur. Quant à l’ESS, elle accueille 30 000 à 35 000  entreprises culturelles (25 % d’entre elles étant implantées dans des communes de moins de 3 000 habitants et 50 % dans des villes de moins de 30 000 habitants) et 70 % des employeurs de la catégorie « arts et spectacle » de l’Insee (85 % des associations concernées assurent 85 % des dates de représentations  artistiques). Par ailleurs, 15 000 associations culturelles voient le jour chaque année (même si la moitié  d’entre elles disparaissent avant d’atteindre leur 5e année) et 275 structures culturelles ont le statut de Scop.
L’intégralité de l’étude réalisée en partenariat avec le Labo de l’ESS.