Haïti-Droits humains : La régularisation des associations, une grande nécessité

Le Groupe de recherche et d’appui au milieu rural (Gramir) préconise l’adoption d’un cadre légal sur l’organisation des associations dans le pays, au cours d’un atelier déroulé, le mercredi 3 décembre 2014, au centre de la capitale.
L’objectif de cet atelier consistait à restituer les résultats d’une année de consultations, conduites sur les faiblesses et les points positifs de l’avant-projet de loi sur l’organisation des associations, dans le contexte d’un projet coordonné par le Programme d’appui au renforcement de la société civile (Parsch) et opérationnalisé par le Gramir.

« Nous pensons qu’il est nécessaire d’avoir un cadre légal voté (au parlement) et qui puisse entrer en vigueur », déclare l’un des responsables du Gramir, Ernst Mathurin, qui a coanimé l’atelier, à côté de la militante féministe Danièle Magloire.

Lire la suite sur le site d'Alter presse.