Entreprendre sous une perspective de genre dans l’économie sociale, Congrès Isonomia 6-7 septembre 2012, Castellon (Espagne), appel à communication jusqu'au 2 juillet

Pendant deux jours, dans le cadre de l’Année international des coopératives  et à l’occasion du VIIe Congrès International Rulescoop : « Économie sociale : identité, défi et stratégie », le 9e Congrès national Isonomia sur l’égalité entre les femmes et les hommes « Entreprendre sous une perspective de genre dans l’économie sociale » tentera d’analyser l’économie sociale depuis une perspective de genre, en abordant celle-ci comme une stratégie pour satisfaire les besoins des personnes sans emploi, fondamentalement des femmes, tout en apportant des exemples pratiques de nouvelles formes d’économie, des alternatives au modèle hégémonique de l’économie néolibérale, présentés comme des projets proposant des actions novatrices pour un vrai changement social.

Justification

L’économie sociale, comprise comme l’ensemble des tentatives d’organiser le travail de façon plus équitable, a été présente dans presque toutes les étapes historiques, bien qu’elle ait acquis une importance théorique vaste seulement à la fin du XIXe siècle en Europe, sous la forme du mutualisme et du coopérativisme. Lors des années 1970, la notion d’économie sociale a commencé à se consolider en France lorsque les mouvements coopérativistes, mutualistes et associatifs de ce pays ont unis leurs forces et leurs lignes d’action pour approuver la Charte de l’économie sociale, considérant pour la première fois l’économie sociale comme un secteur marqué par une « éthique sociale ». Ses principes et ses lignes directrices entraînent la croissance et l’amélioration des personnes et de la société : l’unité « personne », travailleuse et propriétaire des moyens de production, est englobée dans un même sujet ; le mode de gestion de l’entreprenariat est régi par des critères participatifs ou démocratiques, et la répartition des bénéfices est effectuée selon des critères d’équité, accordés par les participants (selon le temps de travail, la responsabilité, les besoins, etc.).

L’économie sociale est également solidaire lorsque les unités économiques qui la constituent développent des pratiques conformes au bien commun, à la justice et à la coresponsabilité. L’économie sociale solidaire exprime un ensemble de valeurs sensibles à des façons de vivre, de produire et de consommer plus respectueuses avec le reste de la société et l’environnement.

Dans ce sens, le modèle d’économie sociale est un modèle d’économie durable, qui améliore les conditions d’emploi des femmes et favorise aussi bien leur incorporation au marché professionnel que leur esprit d’entreprise. L’économie sociale, en raison de ses caractéristiques d’autogestion, fournit aux femmes des possibilités et des défis pour devenir des sujets de droit, avoir la parole, intervenir et prendre des décisions en public ainsi que faire des choix de vie.

Pendant deux jours, dans le cadre de l’Année international des coopératives (A/RES/64/136) et à l’occasion du VIIe Congrès International Rulescoop : « Économie sociale : identité, défi et stratégie », le 9e Congrès national Isonomia sur l’égalité entre les femmes et les hommes « Entreprendre sous une perspective de genre dans l’économie sociale » tentera d’analyser l’économie sociale depuis une perspective de genre, en abordant celle-ci comme une stratégie pour satisfaire les besoins des personnes sans emploi, fondamentalement des femmes, tout en apportant des exemples pratiques de nouvelles formes d’économie, des alternatives au modèle hégémonique de l’économie néolibérale, présentés comme des projets proposant des actions novatrices pour un vrai changement social.

Communications

Le 9e Congrès national Isonomia aura lieu les 6 et 7 septembre 2012 à l’Université Jaume I de Castellón, Espagne. Le thème général de ce 9e Congrès national Isonomia est : « Entreprendre sous une perspective de genre dans l’économie sociale ».

Délai de présentation des communications : les propositions de communications (dans les deux modalités) seront acceptées jusqu’au 2 juillet 2012.

Les communications, rédigées en espagnol, devront être remises sous l’une des deux modalités prévues :

  • Modalité A. Communications

Cette modalité comprend les documents de travail inédits en rapport avec le thème du congrès.

Les participants à cette modalité de communication devront envoyer le texte complet à l’adresse de courrier électronique suivante : redes-iso@uji.es au format .doc.

Les documents sélectionnés qui feront partie des séances de travail du congrès, seront rassemblés par l’organisation dans les comptes rendus du congrès, avec l’ISBN correspondant.

Pour que la communication soit définitivement acceptée puis publiée, l’auteur devra formaliser son inscription et présenter sa communication au congrès. Dans le cas des communications collectives, tous les auteurs de ces communications devront réaliser leur inscription et être présentés au congrès, au moins l’un d’entre eux.

  • Modalité B. Posters d’expériences.

La modalité de posters d’expériences a pour objectif de présenter au congrès des expériences professionnelles innovantes sous une perspective de genre dans le domaine de l’économie sociale et solidaire.

Les propositions de posters seront présentées après avoir rempli le formulaire de posters d’expérience, et devront être envoyées par courrier électronique à l’adresse redes-iso@uji.es, conjointement aux photos ou images au format .jpg (trois images jointes maximum).

Si un panneau est proposé par plus d’une personne, veuillez indiquer laquelle de ces personnes le présentera lors du congrès.

Les travaux sélectionnés qui feront partie des séances de travail du congrès seront rassemblés par l’organisation dans les comptes-rendus du congrès, avec l’ISBN correspondant. L’organisation se réserve le droit d’éditer ces travaux en vue d’une exposition de divulgation scientifique.

Pour que le poster soit accepté définitivement puis publié, l’auteur devra formaliser son inscription et présenter le poster au congrès.