Algérie : installation du Conseil national consultatif de la mutualité sociale (CNCMS)

Le Conseil national consultatif de la mutualité sociale (CNCMS), organe consultatif du système national de protection sociale complémentaire au système national de la sécurité sociale, a été mis en place le 29 janvier à Alger.

Installé par le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed Benmeradi, le CNCMS a pour mission de formuler tout avis et proposition relatifs à l’activité des mutuelles sociales de nature à promouvoir le mouvement mutualiste et favoriser la concertation et la solidarité, dans le cadre de la mutualité sociale. 

Le Conseil peut également, non seulement donner son avis sur tout projet de texte législatif ou réglementaire relatif à la mutualité sociale mais présenter au ministre chargé de la sécurité sociale toute proposition en vue de développer l’idée mutualiste et favoriser la promotion de la mutualité sociale dans tous les secteurs d’activité.

Par ailleurs, cet organe peut être chargé de procéder à des études et enquêtes sur le fonctionnement de la mutualité et saisi par le ministre chargé de la sécurité sociale sur toute question relative à la mutualité sociale.

Dans une allocution d’installation, le ministre a expliqué que le CNMS aura pour missions "d’apporter des propositions pragmatiques dans ce contexte, à l’effet d’assurer une mise en œuvre réussie des évolutions souhaitées".

M. Benmeradi a rappelé, dans ce sens, les principaux fondements du système national de protection sociale algérien, à savoir, la solidarité "intra et inter générationnelle et la répartition".

Il a, dans ce cadre, indiqué que ces fondements sont déclinés en principe "de cotisations et de couverture des risques et des aléas de la vie auxquels peuvent faire face les travailleurs et les autres catégories d’assurés sociaux et leurs ayants droit, à travers les prestations servies par la sécurité sociale et les mutuelles sociales".

Le ministre a également rappelé que le système national de protection sociale de base intègre toutes les branches prévues par les conventions internationales, dont l’assurance maladie, l’assurance maternité, l’assurance invalidité, la réparation des accidents du travail et des maladies professionnelles, l’assurance décès, l’assurance chômage et la retraite.

M. Benmeradi a précisé que ce système assure actuellement la couverture sociale, à travers le régime de sécurité sociale des travailleurs salariés et celui des travailleurs non-salariés, à "plus de 10 millions d’assurés sociaux, auxquels s’ajoutent leurs ayants droit", portant ainsi le nombre de personnes bénéficiaires en Algérie de cette sécurité à plus de 80%.

Le ministre a, en outre, rappelé la mise en place par le gouvernement, durant la dernière décennie, d’un programme de réformes de la sécurité sociale, visant trois principaux objectifs.

Il s’agit de l’amélioration de la qualité des prestations, la modernisation, qui a concerné les infrastructures relevant des organismes de sécurité sociale et la préservation des équilibres financiers du système nationale de sécurité sociale.

Etaient présents à cette installation, le secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi Saïd, des représentants des mutuelles sociales et des membres du Conseil national de la mutualité sociale. 

A noter que le CNCMS est composé de membres représentant les secteurs de la sécurité sociale, de l’intérieur, de la santé, de la solidarité nationale, des finances ainsi que des représentants du Conseil national économique et social (CNES), de l’UGTA et des représentants des mutuelles sociales.

Source : Algérie presse service


 

Sur le sujet lire "Algérie : un projet de loi relative aux mutuelles sociales... qui ne satisfait pas les mutuelles"