5e Prix de la recherche coopérative : les lauréats du concours organisé par le Crédit Mutuel et la Recma

Stimuler la recherche en économie sociale en récompensant les travaux de Master portant sur les entreprises coopératives constitue depuis 2009 l’objectif du Prix de la Recherche coopérative organisé par le Crédit Mutuel en partenariat avec la Recma. M. Etienne Pflimlin, président d’honneur du Crédit Mutuel, a remis les trois prix de cette 5e édition le 17 mars 2014.

"Quel(s) apport(s) des SCIC dans la gestion de l’eau ?"

Le 1er prix de la Recherche coopérative a été remis à Jean Huet pour son riche questionnement sur "les apports des Sociétés coopératives d’intérêt collectif dans la gestion de l'eau" qui articule biens communs, action publique et multisociétariat à l'échelon échelon local, régional, national et européen. Un sujet on ne peut plus d'actualité, évoquant les difficultés de l’assimilation des Scic à la privatisation au moment où la "remunicipalisation" de l'eau s'impose parfois dans le débat public. Avec ses rappels de l’expérience bolivienne de coopératives de l’eau, comme celles expérimentées en Allemagne, l'auteur livre une riche réflexion sur la place de la délégation coopérative des services publics. A poursuivre sans aucun doute.

"Le métier de conseiller-technicien à l’épreuve du développement de l’agriculture écologiquement intensive"

Le 2e prix de la Recherche coopérative récompense un autre sujet d'actualité. Il a été décerné à Marine Lietti pour son mémoire "le métier de conseiller-technicien à l’épreuve du développement de l’agriculture écologiquement intensive", fonction centrale dans la coopération agricole et dans sa volonté de " transition écologique". Le travail de Marie Lietti éclaire, à partir d'entretiens réalisés dans trois coopératives agricoles, les pratiques des conseillers (horizontales, extra coopératives...), leurs formations, leurs intérêts, financiers et citoyens à la mise en oeuvre d'une agriculture écologiquement intensive.  

"Territoire et légitimité des banques coopératives : implication du salarié ubiquiste au Crédit Mutuel de Bretagne"

Enfin, le 3e prix de la 5e édition de la recherche coopérative a été remis à Sébastien Le Foll pour son étude sur  les chargés de clientèle du Crédit Mutuel Bretagne. La "reconquête de l’identité coopérative" de la banque passe aussi par le recrutement de profils certes très divers mais motivés principalement par les "valeurs de démocratie, de proximité et de solidarité". "De manière générale, le chargé de clientèle peut ainsi être considéré, même s’il ne connaît pas toujours la position de sa hiérarchie sur le sujet, comme un banquier-citoyen actif incarnant la proximité et les valeurs de sa banque auprès des clients". Il est intéressant de constater l’attachement des salariés à leurs structures perçue parfois comme un véritable "service public".

Le prix de la recherche coopérative récompense donc cette année trois explorations des liens complexes entre la coopération et l'intérêt général, une recherche à poursuivre, assurément !


Les précédentes éditions et les mémoires primés